Paris, la ville aux deux millions de « fans » share
back to to

Paris, la ville aux deux millions de « fans »

27 décembre 2012

Deux millions : c’est le nombre de fans atteint par la page Facebook de Paris en novembre dernier, qui fait de la Ville Lumière la capitale la plus aimée sur le réseau social. 

En guise de remerciement, la Mairie a peint un immense pouce levé, symbole du fameux « j’aime », accompagné du mot « merci » sur son parvis.

Paris peut bien remercier ses fans : l’image positive qu’ils véhiculent pourrait bien se traduire concrètement en terme de visiteurs « physiques » dans la capitale. C’est du moins ce dont se félicite La Tribune, rappelant l’étude ComScore qui avait démontré le pouvoir du « like » en marketing, grâce à sa propagation virale d’ami en ami – et même si, reconnaît-elle, il est impossible de savoir dans quelle mesure les 27 millions de touristes accueillis dans la capitale ont été influencés par les réseaux sociaux. 

En analysant la démographie de ces aficionados – qui sont maintenant aussi nombreux que les parisiens eux-mêmes ! – on s’aperçoit en tout cas que la majorité sont des étrangers (1,7 million). C’est un public également très féminin (70%). 

 

Ce succès, c’est d’abord celui d’une collectivité qui emploie des community managers pour faire découvrir sur sa « page » les belles choses de la capitale : les lieux qui font rêver, comme les illuminations des Champs-Élysées ou le grand sapin de Noël place de la Concorde, mais aussi des chantiers emblématiques : les travaux place de la République, la transformation des Halles ou l’avancée d’Autolib’.

« Ce qui plaît aux abonnés, c’est ce mélange des genres : nous nous intéressons aussi bien à la magie de Paris qu’à sa transformation », explique au Figaro Lionel Bordeaux, adjoint à la direction de l’information et de la communication de la Ville.

Grâce à ce marketing territorial efficace, Paris dépasse de loin New York, dont la page officielle recense « seulement » 40 000 fans… bien entendu on ne parle là que de pages gérées par les collectivités. Car il existe aussi, pour ces deux villes, des pages générées automatiquement par Facebook : Paris y compte 4 millions de supporters supplémentaires… quand New York en revendique douze.

> Et sur Twitter ?

Twitter offre aussi une expérience sociale pour la Ville et ses habitants. Troisième collectivité la plus populaire du monde (43 000 abonnés) après Londres (75 000 pour @VisitLondon) et New York (54 000 « followers »), Paris trouve sur ce réseau un lien plus intime avec les Parisiens, que ce soit pour proposer des bons plans (#QueFaireàParis), donner des informations ou recruter des volontaires.

« Twitter fonctionne comme un outil de relation avec les habitants de la capitale, les questions posées sont plus pratiques et plus concrètes », explique encore Lionel Bordeaux. 

Un exemple ? Cet été, une passante remarque un panneau de signalisation où s’est glissée une faute d’orthographe et poste la photo sur Twitter. L’info remonte jusqu’à la Ville, qui le change quelques jours plus tard…
 

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email