A Manille, dans un labo qui lutte contre les virus informatiques share
back to to

A Manille, dans un labo qui lutte contre les virus informatiques

28 juillet 2015

Aux Philippines se trouve l’un des plus importants centres d’antivirus au monde. Un véritable laboratoire qui analyse chaque jour près de 5 000 courriers électroniques potentiellement dangereux, selon un article d’El País.

Comment combattre les virus informatiques que les logiciels de protection n’ont pas pu stopper ? Il existe des centres spécialisés, qui ont tout du laboratoire, dont la tâche est d’analyser ces nouveaux virus.

El País consacre un article à l’un d’eux : Trend Micro, une entreprise philippine qui collabore notamment avec Europol. C’est ce laboratoire qui, en partenariat avec Kaspersky, Microsoft, Interpol et des gouvernements, a éradiqué en 2015 le virus Simda, qui avait pris le contrôle de 770 000 ordinateurs à travers le monde.

Le travail de ces spécialistes est très manuel, contrairement à ce que l’on pourrait croire. Chaque jour, les équipes décortiquent entre 3 000 et 5 000 emails de spam ou de spear phishing et 150 personnes font des « biopsies » parmi les pièces jointes. Ils scrutent également « à la main » 180 pages web, terreau de développement privilégié des nouveaux virus.

« En plein XXIe siècle, la chasse aux nouveaux virus requiert le travail d’artisans », note ainsi El País.

Parmi les nouveaux programmes nuisibles, Trend Micro suit de près l’évolution du malvertising (l’incorporation de virus à des publicités), et du ransomware, qui oblige l’utilisateur à acheter un logiciel pour récupérer ses données bloquées. 

Plus d’informations avec l’article d’El País.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email