Plongée dans la machine, une expérience artistique de l’artefactuel share
back to to

Plongée dans la machine, une expérience artistique de l'artefactuel

31 décembre 2013

Comment repousser les limites de l’espace ? C’est la question que s’est posée Jeongmoon Choi, artiste coréenne, pour la réalisation de son oeuvre « Drawing in space – UV Light » et qui nous est rapportée par Wired.

> Comprendre le « virtuel »

Les artistes du numérique interrogent nos pratiques face aux nouvelles technologies, comme l’effacement des frontières entre réel / virtuel pour explorer la notion de « virtualité » ou la fin entre le naturel / artificiel. En questionnant ainsi nos usages, ils nous permettent de mieux comprendre notre environnement numérique entré dans l’ère de l’informatique ubiquitaire. 

Espace et lumière sont souvent des thèmes exploités dans les arts numériques car ils permettent la diffraction visuelle, un phénomène d’optique affectant notre perception. Ils sont un moyen d’expression pour les artistes souhaitant créer des passerelles entre virtualité et réalité. C’est le sujet du travail de Jeongmoon Choi dans ses installations: l’artiste réinvente et transforme notre relation à l’espace  par une mise en réseau de constructions géométriques lumineuses. C’est cette expérience qu’elle nous fait vivre.

 

Copyright © 1988-2012 Jeongmoon Choi : « Birdcage » / 2006 / threads, black lights / approx. 16 sqm space / 3. Berliner Kunstsalon, Berlin

> Réveiller le « virtuel »

Dans une chambre noire, le visiteur est plongé au sein d’un paysage artefactuel entre rayons lumineux et lumière noire. Jeongmoon Choi essaie ainsi de décrire et de rendre visible le « virtuel » – ce réel potentiel que représente la matière numérique. Il s’agit de remplir l’espace et d’immerger le visiteur dans une toile de faisceaux lumineux. Le dispositif artistique prend la forme d’un véritable canevas de traces ultraviolets. On peut y voir une représentation de l’écriture informatique, le code ou l’hypertexte mais aussi l’idée de vitesse et d’extension de l’espace à l‘instar du web.

L’artiste précise sur son site que :

« Les gens sont confrontés à une construction purement analogique mais c’est en fait une expérience de paysage virtuel ».

Elle permet au spectateur de découvrir de nouvelles perspectives en travaillant librement avec les plans et les couleurs, explique Wired.

« Dessiner avec la matière numérique »: voilà peut être une pratique qui peut nous renvoyer à notre propre expérience avec Internet, un espace revisité à chaque instant.  

Pour en savoir plus, c’est ici.

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email