Pour lutter contre Daesh, l’Europe veut surveiller de près le bitcoin share
back to to

Pour lutter contre Daesh, l’Europe veut surveiller de près le bitcoin

25 novembre 2015

Monnaie virtuelle quasiment intraçable, le bitcoin serait impliqué dans le financement du terrorisme. Les leaders européens comptent encadrer son usage, relaie FastCompany.

 « Renforcer les contrôles par rapport aux méthodes de paiement non bancaires tels que les paiements électroniques et anonymes, les monnaies virtuelles et les transferts d’or ou de métaux précieux via cartes prépayées » : tel était l’objectif de la réunion de crise tenue vendredi 20 novembre entre ministres européens pour formuler une demande auprès de la Commission européenne, selon Reuters

Régulièrement mise en cause comme moyen d’assurer de nombreuses transactions illicites, le bitcoin fait partie de ces monnaies virtuelles qui seraient utilisées par l’Etat Islamique pour transférer des fonds. L’objectif de la Commission serait de rendre les transferts sécurisés et anonymes, qui passent généralement à travers les filets des instances de surveillance, plus difficiles à réaliser, ou a minima plus facilement traçables. 

Adepte des techniques de cryptage, l’Etat islamique s’est également vu fermer 78 comptes de discussion chiffrée sur l’application Telegram, l’un de ses moyens de communication privilégiés. 

Plus d’informations avec l’article de FastCompany.

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email