Pourquoi certaines vidéos deviennent virales (et d’autres pas) share
back to to

Pourquoi certaines vidéos deviennent virales (et d'autres pas)

21 mai 2014

Pourquoi partage-t-on une vidéo ? Et pourquoi cette vidéo plutôt qu’une autre ? Depuis les débuts du Web social, c’est un débat sans fin.

Dans un article récent, le New York Times, en se basant sur plusieurs études scientifiques, tente de distinguer quelles sont les caractéristiques récurrentes qui semblent vous pousser à partager une vidéo. Ou un lien d’ailleurs. Ou une photo. Bref, tout ce qui peut bien se partager sur les internets. État des lieux.

Emotion, émotion, émotion

Pour le New York Times, une règle prime, peu importe la forme du message : l’émotion.

« La réponse émotionnelle peut être positive ou négative (bonheur ou tristesse), mais au plus elle est intense au plus l’histoire est susceptible d’être partagée »

Léger avantage cependant à l’émotion positive, si l’on en croit Rosana Guadagno, qui a co-rédigé une étude sur la viralité des vidéos

« Les gens partagent des choses face auxquelles ils ont de fortes réactions émotionnelles, en particulier des réactions positives importantes »

Jonah Berger, de l’Université de Pennsylvanie, avance même que des facteurs physiologiques peuvent affecter le processus de partage, puisqu’ils affectent directement l’émotion :

« L’excitation est un état aversif et les gens veulent sortir de cet état d’aversion en le partageant »

Quand M. Ego s’en mêle

Mais l’émotion n’est pas l’unique force qui pousse à partager du contenu sur Internet. L’égo s’en mêle aussi :

« Construire et affiner son identité en ligne est devenue une tâche quotidienne pour beaucoup de personnes disent les experts ; poster un lien qui évoque le rire peut conférer un statut à celui qui l’a partagé »

 Pour Neetzan Zimmerman, ancien rédacteur pour le site Gawker, l’égo est même décisif dans l’acte du partage :

« Les gens créent leur identité en ligne en partageant. Ils veulent que les gens pensent à eux d’une certaine manière ».

Concrètement, si cet article correspond à l’image on line que vous souhaitez transmettre… il est temps de le partager !

Pour en savoir plus, vidéos à l’appui, lire l’article du New York Times.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email