Pourquoi Clay Shirky a banni les appareils mobiles de ses cours share
back to to

Pourquoi Clay Shirky a banni les appareils mobiles de ses cours

16 septembre 2014

Clay Shirky, le spécialiste des NTIC que nous avions rencontré en 2011 n’est pas réputé pour sa technophobie : observateur des médias sociaux et défenseur de la démocratie en ligne, il est cité parmi ceux qui pensent qu’Internet pourrait bien sauver le monde. En tant que professeur de l’Université de New York (NYU), il a toujours fait preuve de bienveillance face à l’utilisation personnelle d’ordinateurs, tablettes ou téléphones portables dans sa classe. Une pratique qu’il interdit désormais, pour le bien (cognitif) de ses élèves selon PBS

De longues années auront été nécessaires avant d’en arriver à ce constat. Loin de vouloir infantiliser ses élèves, Clay Shirky compte leur éviter une dispersion qui affecterait leurs capacités cognitives. Ce qui pose problème selon lui, ce n’est pas l’utilisation d’appareils électroniques à visée éducative, mais bien l’environnement logiciel des appareils personnels des élèves : une myriade d’applications sociales qui se disputent leur attention.

Notifications, inbox et pop-ups : une concurrence déloyale face aux cours magistraux

Les étudiants considèrent souvent (à tort) que le fait de mener plusieurs tâches de front pourra les aider à accomplir davantage dans une journée. En réalité, les personnes travaillant en multitâches seraient les moins efficaces, selon plusieurs expériences menées par le professeur Clifford Nass du département de psychologie de l’Université de Standford.

Une moindre efficacité expliquée par une tendance à se dissiper, une plus grande difficulté à dévouer toute leur énergie à une seule et même tâche et une tendance paradoxale à intégrer la procrastination dans le cadre du travail. Pire : mener plusieurs tâches à la fois ne permettrait pas d’améliorer nos capacités à passer d’une tâche à une autre et aurait, à long terme, un effet néfaste sur nos capacités cognitives.

Ce phénomène est aggravé dès lors que les téléphones mobiles et écrans entrent en jeu, étant donné l’implication émotionnelle qu’ils suscitent. Icônes rouges et attractives, notifications et newsfeeds sans cesse alimentés : l’œil humain est incapable d’ignorer une nouvelle information surprenante dans son champ visuel, et peine à effectuer un tri entre les informations arrivant de toutes parts.

En mettant en corrélation la baisse de la concentration de ses élèves avec la présence d’appareils électroniques – avec l’effet boule de neige créé par la dissipation d’un élève sur la classe entière, Clay Shirky a donc choisi de défendre ses étudiants contre les sollicitations extérieures en revenant au plus simple usage, celui du papier. Résultat : un apaisement général (le fait de s’atteler à plusieurs tâches à la fois étant épuisant sur le plan cognitif) et une amélioration de la qualité des débats.

Wanted : un environnement logiciel qui favorise la concentration

La colère de Clay Shirky se porte ainsi, non pas contre les tablettes en elles-mêmes mais contre le fait qu’elles soient « conçues par des professionnels pour distraire »

« Certes, il y a des contre-mouvements dans l’industrie en ce moment – un logiciel qui prend en charge votre écran pour masquer les distractions, un autre qui vous empêche de vous connecter à certains sites, des téléphones avec des options ‘Ne pas déranger’ – mais pour le moment ce sont des options anecdotiques. L’industrie s’est engagée à une course aux armements pour attirer l’attention de mes élèves ».

Et le professeur de regretter que la seule solution, aujourd’hui, soit de forcer les élèves à mettre de côté leurs appareils électroniques : pour créer un environnement propice à la concentration et à l’apprentissage, les « bonnes » technologies éducatives devraient au contraire capter, accompagner et conserver l’attention des élèves sur le contenu éducatif. Pour réaliser l’ambitieuse vision des prospectivistes en la matière, l’immersion des élèves est un défi qui reste largement à relever, mais que des initiatives récentes s’attachent à explorer.

Plus d’informations avec l’article de PBS

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email