Pourquoi Facebook rend accro – et comment l’éviter share
back to to

Pourquoi Facebook rend accro – et comment l’éviter

10 juin 2015

Tous distraits par les réseaux sociaux ? Cette mauvaise habitude serait le « mal du siècle ». The NextWeb analyse les raisons de la dépendance et les moyens d’en réchapper.

31 secondes. C’est le temps de concentration moyen des étudiants américains selon une étude sur le travail multi-tâches (multitasking). En cause ? La propension à se laisser distraire par les réseaux sociaux comme Facebook et la difficulté de notre cerveau à résister aux tentations. Après chaque interruption, 15 minutes de réadaptation seraient pourtant nécessaires pour se concentrer à nouveau sur sa tâche initiale.

Mais ce désavantage peut se retourner en notre faveur : notre cerveau, paresseux, préfère souvent s’éviter l’effort que requiert le changement de tâches. Plutôt que de subir la provocation permanente de l’onglet ouvert ou des notifications intempestives, mieux vaut rendre leur accès plus compliqué. Via des applications régulatrices par exemple, la désactivation des notifications ou bien … la déconnexion systématique.

Dernière astuce : hiérarchiser ses priorités et les évaluer à l’aune du temps perdu à scroller – une pratique dont notre cerveau serait littéralement accro. En commençant par exemple sa journée par la tâche la plus difficile, urgente et stimulante. Pour ainsi passer d’une économie à une écologie de l’attention ?

 

Plus d’informations avec l’article de The Next Web

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email