Profession : prof de Wikipédia

2 avril 2014

« Ne recopiez pas ce que vous trouvez sur Wikipédia ! » nous répétaient inlassablement nos enseignants du secondaire. Mais les professeurs ne devraient-ils pas nous apprendre à utiliser Wikipédia plutôt qu’à nous en méfier ? L’université de Berkeley, aux Etats-Unis, jette un pavé dans la marre et se dresse contre cette défiance du corps éducatif vis-à-vis de l’encyclopédie collaborative en nommant le premier « professeur de Wikipédia ». Un événement sur lequel revient Le Figaro Etudiant.

On reproche à Wikipédia de ne pas être absolument fiable ? A nous, ses utilisateurs, de faire en sorte qu’elle le devienne. Si la célèbre université avait déjà fait participer nombre de ses étudiants à l’écriture d’articles sur l’encyclopédie en ligne, elle innove aujourd’hui en créant une « chaire Wikipédia ».

Le titulaire de la chaire, Kevin Gorman, est un jeune diplômé en géographie. Âgé de 24 ans, donc guère plus vieux que ses étudiants, il est particulièrement sensible aux problématiques posées par l’émergence d’espaces collaboratifs de partage des savoirs sur Internet. Il souhaite montrer que ces espaces sont, plutôt qu’une menace, une chance pour faire prospérer la mission des institutions scolaires : rendre la culture accessible à tous.

Rigueur scientifique, diversification des sources et des contributeurs seront donc au rendez-vous du passionnant projet de Berkeley qui commencera par l’amélioration des articles existants, enrichis et rendus plus accessibles par les étudiants.

Espérons que l’initiative parviendra à faire définitivement changer le regard du public sur Wikipédia. Et peut-être nous souviendrons-nous du cas de ce professeur qui avait piégé ses élèves à coup de faux articles délibérément publiés sur le site, comme le symbole d’une guerre ancienne et apaisée.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email