Qalb, le premier logiciel programmé en… alphabet arabe share
back to to

Qalb, le premier logiciel programmé en... alphabet arabe

5 juin 2014

Le code, nouveau langage universel ou accélérateur de la domination de l’anglais dans le monde ? L’artiste Ramsey Nasser a tranché : sa dernière oeuvre, قلب” ou Qalb questionne l’anglo-centrisme de la révolution numérique et les éventuelles menaces qu’elles font peser sur les autres cultures. Explications avec PFSK

Un programme informatique entièrement écrit avec… des lignes de code en alphabet arabe : c’est le défi relevé par cet artiste, qui voulait ainsi dévoiler la difficulté à programmer dans un alphabet non-latin. Avec des parties surlignées (mots, lettres, typographie, polices de caractères), il nous dévoile les biais culturels qu’il a trouvés lors de la programmation – et notamment lorsqu’il s’agissait d’exprimer toute la poésie de sa langue. 

Confronté à des protocoles standardisés, essentiellement anglo-saxons depuis le code ASCII, Internet montre ainsi ses limites comme Tour de Babel. Une conclusion qui corrobore la récente étude d’Andras Kornai, professeur en linguistique informatique à l’Institut Technologique de Budapest, qui montrait que le média offre moins de diversité linguistique que la presse papier ou la radio.

L’artiste-programmeur questionne aussi le fait que nous poussons cette littératie du code dans le monde, sans pour autant être attentif à ce qu’elle peut signifier pour les autres alphabets comme le cyrillique, les sinogrammes ou encore les langues sémiques.

Pour en savoir plus, c’est ici dans l’artiste de PSFK.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email