Quand des gamers font mieux que des scientifiques share
back to to

Quand des gamers font mieux que des scientifiques

19 septembre 2011

Gamers > scientifiques. Des joueurs viennent de résoudre une énigme de biologie moléculaire sur laquelle les scientifiques ont buté pendant plus de dix ans. Les joueurs ont réussi à percer le mystère de l’enzyme –dont la compréhension est capitale dans la recherche sur le sida- en utilisant un jeu collaboratif appelé Foldit, qui permet de manipuler des structures moléculaires virtuelles selon les mêmes règles que celles qui régissent le développement des molécules IRL. Une découverte saluée comme une grande avancée pour la science.

 

Ce n’est pas la première fois que des joueurs de Foldit réussissent là où les scientifiques peinent. En août 2010 déjà, ils avaient déjà résolu un autre puzzle moléculaire complexe, permettant aux chercheurs de mieux comprendre comment fonctionnent certaines protéines liées à la maladie d’Alzheimer et la maladie de la vache folle.

Le jeu vidéo permettra-t-il de percer d’autres grands mystères de la médecine ? L’initiative de Foldit et les résultats probants obtenus par les joueurs alimentent en tout cas la thèse de Jane McGonigal, selon laquelle les jeux vidéo peuvent nous rendre meilleurs et contribuer ainsi à changer le monde (si vous n’étiez pas là vendredi, retrouvez son intervention vidéo en intégralité lors de sa venue à la première Rencontre RSLN de l’année).

(Visuel: capture d’écran RSLN de la molécule sur Foldit)

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email