Les urkrainiens se mobilisent sur Internet pour financer leur armée share
back to to

Les urkrainiens se mobilisent sur Internet pour financer leur armée

3 juillet 2014

Des patriotes ukrainiens ont lancé un projet de financement participatif pour soutenir leur armée dans son combat contre les Pro-Russes à l’Est du pays : conception et achat de drones, équipements militaires divers pour former une unité de snipers… Quand crowdfunding et crowdsourcing servent à faire la guerre, Internet devient un lieu d’enjeux géopolitiques majeur, explique le Guardian.

Alors que la Russie injecte depuis 2008 des sommes considérables dans le budget de son armée (le Guardian note une augmentation de 85% des fonds alloués à la défense depuis la guerre en Georgie), l’Ukraine a vu sa puissance militaire décliner depuis la chute de l’union soviétique. De 900 000 hommes, elle est passée à 90 000 soldats équipés d’armes et vêtements dans un piteux état, explique l’officier Serhiy au Guardian :

« J’ai acheté un uniforme britannique car le mien était trop vieux et miteux ».

Un état de fait inacceptable pour certains ukrainiens, qui se mobilisent pour soutenir leur armée : des événements de la place Maidan (lors desquels « les 100 couturières » ont fourni des vêtements pare-balles aux manifestants) aux conflits à l’Est du pays où la société civile participe à la guerre, les initiatives « patriotes » se font toujours plus nombreuses en Ukraine.

Quand les civils financent la guerre

Celle de David Arakhania, un cadre informaticien de Kiev, sort cependant du lot : avec sept volontaires, il tient un site qui se charge de récolter des fonds pour faire la guerre en s’inspirant des tendances croisées du crowdsourcing et du crowdfunding. Ingénieurs et volontaires variés élaborent ainsi des plans de drones tandis que l’achat du matériel et leur construction doivent être assurés grâce aux dons des internautes.

Promue sur les réseaux sociaux, l’initiative intitulée « Le projet du peuple » a récolté des dons compris entre 1 et 3000 euros, et voit déjà certains objectifs de collectes accomplis.

 « Avec 20 drones, nous pourrons définitivement assurer la sécurité de nos frontières » affirme au Guardian David Arakhania, qui indique lutte contre l’infiltration d’hommes et de matériels russes en Ukraine [que la Russie dément, ndlr]. Et en plus des drones pour recueillir des informations, Arakhania lance également des collectes pour équiper une formation de snipers, « très efficace pour éviter les pertes lourdes », explique-t-il.

Alors que le crowdfunding est habituellement connu pour aider des réalisateurs indépendants à produire leurs films, que penser de sa capacité d’armer les patriotes, leur donnant un rôle inédit dans un conflit géopolitique déjà extrêmement compliqué ?

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email