Quand la technologie abolit les frontières linguistiques share
back to to

Quand la technologie abolit les frontières linguistiques

15 janvier 2015

Pouvoir converser avec une personne dont vous ne parlez pas la langue tandis que vos paroles sont traduites instantanément, en respectant vos intonations… Cela semble encore relever de la science-fiction et pourtant, une telle situation pourrait arriver très vite, notamment grâce au Machine Learning. Tour d’horizon avec le New York Times.

Si les logiciels de traduction de texte existent déjà, tout comme la traduction en langue des signes, la traduction vocale en temps réel nécessitait encore jusque-là… un interprète ! Pourtant, des technologies sont en cours de développement pour bientôt pouvoir converser via un ordinateur entre des personnes parlant des langues différentes.

Quentin Hardy, journaliste au New York Times, a ainsi pu tester Skype Translator avec un interlocuteur colombien. S’il reconnait que la traduction anglais-espagnol n’était pas parfaite au début et commettait quelques erreurs, il a néanmoins été impressionné par ce premier essai (Skype Translator est encore en phase « preview ») :

« Ces reproches ne sont pas grand-chose face à ce qui semble être un vrai miracle : en quelques minutes, je me suis habitué à la façon de procéder et au fait de parler avec un Colombien de sa femme, de ses enfants et de la vie à Medellin. Le plus grand obstacle entre nous – notre langue – avait commencé à disparaître »

Afin de s’améliorer, le produit « apprend » au fur et à mesure qu’il est utilisé, grâce au Machine Learning, qui s’applique déjà à de nombreux domaines.

Si le logiciel s’affine à partir des conversations déjà effectuées, la question du respect de la vie privée et de la confidentialité des conversations n’est pas éludée pour autant. Olivier Fontana, directeur de produit marketing chez Skype, explique que les conversations sont séparées en différents fichiers avant que les experts ne puissent vérifier la qualité d’une discussion. Et d’ajouter : « il n’y a aucune façon de savoir qui dit quoi. Même la NSA ne pourrait y donner sens ».

En attendant que Skype Translator soit accessible à tous, la vidéo ci-dessous permet d’avoir une première idée de ses capacités. Et pour plus d’informations sur le sujet, rendez-vous sur le site du New York Times.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email