Quand le numérique sauve un film (AFP)

12 mai 2011

Grâce aux nouvelles technologies, une pellicule extrêmement endommagée du Voyage dans la lune, film le plus connu de Georges Méliès, a pu être numérisé, restauré et remis en couleurs. Avant Midnight in Paris, le dernier Woody Allen, les participants au festival de Cannes ont ainsi pu voir un autre film inédit … datant de 1902.

 

Pour se faire une idée, quelques images du film en noir et blanc :

 

 

 

 

Ce projet remonte en fait à 1993, lorsqu’une copie du film, présumée perdue, est mystérieusement déposée à la cinémathèque de Barcelone. Pourtant, son état est tel qu’il est impossible d’en tirer quelque chose. Serge Bromberg, producteur et réalisateur, garde tout de même précieusement l’objet.

 

Quelques années et un traitement chimique plus tard, il s’aperçoit que la quasi-totalité du film est encore présente sur la pellicule, mais que son état se dégrade. Il la prend alors en photos, image par image, qu’il numérise.
 

Ce n’est finalement qu’en 2010 que les 13.375 images du film arrivent à Hollywood, pour y être traiter une à une. 109 ans après sa réalisation, le film renaît. Avec un budget de 400.000 euros, pour 14 minutes de film, cette restauration est l’une des plus coûteuses de l’histoire du cinéma.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email