Quand les algorithmes se veulent architectes share
back to to

Quand les algorithmes se veulent architectes

7 juillet 2014

Les algorithmes semblent être capables de tout : gestion de patrimoine, recrutement des salariés, assistance aux journalistes… Ils se révèlent désormais être aussi des architectes hors pair. Dans un récent article, Wired nous présente la structure en bois du Hall d’exposition Landesgartenschau de Schwäbisch Gmünd, en Allemagne, conçue par un algorithme.

Réalisée par l’équipe de l’université de Stuttgart à l’Institut pour le design computationnel (ICD), l’objectif était de créer une structure en bois solide avec le moins de matériel possible. La difficulté de ce projet, comme l’explique Achim Menges, enseignant à l’ICD, tenait au fait qu' »en comparaison des constructions artificielles, les biologiques, en bois de hêtre comme ici, présentent une géométrie complexe« . 

Pour trouver la forme optimale, le calcul a donc été confié à un algorithme. Résultat : un étrange bâtiment qui ressemble à une « cacahuète » et qui est composé de 243 plaques géométriques, tenues ensemble par plus de 7 600 articulations. Invisibles de l’extérieur, elles se révèlent une fois dans le hall et c’est un véritable puzzle numérique qui se dévoile (voir la vidéo de présentation ci-dessous). L’assemblage des plaques a, quant à lui, été réalisé par un robot.

Mais alors, les algorithmes vont-ils remplacer les architectes ? Il n’en est pas question pour Achim Menges, qui voit dans le « design computationnel » un moyen de pousser plus loin leurs compétences. De fait, leur travail ne disparaît pas et ils restent en charge du paramétrage du logiciel pour guider l’élaboration. Une fois encore, les algorithmes viennent donc soutenir une activité professionnelle pour lui donner une nouvelle dimension. De quoi relancer la question : comment travaillerons-nous demain ?

Pour en savoir plus, c’est ici dans l’article de Wired.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email