Quand les astronautes utilisent Internet dans l’espace share
back to to

Quand les astronautes utilisent Internet dans l'espace

20 novembre 2012

Vous ne saviez pas qu’il y avait le net même dans l’espace ? Pourtant, l’Internet interplanétaire a récemment été utilisé par une astronaute depuis la Station Spatiale Internationale (SSI) afin de prendre les commandes d’un robot se trouvant sur Terre, comme le rapporte la BBC.

Cette technologie baptisée Disruption-Tolerant Networking (DNT) permet aux réseaux de supporter de fortes perturbations. Toujours au stade expérimental, elle pourrait permettre de communiquer plus facilement avec les astronautes à l’avenir.

La DNT permet un envoi plus robuste des données à distance, lesquelles sont alors moins sensibles aux satellites, aux planètes, aux navettes ou aux stations spatiales.

Les essais, menés conjointement par la Nasa et l’Agence Spatiale Européenne (ESA), ont été conduits pour la première fois en 2008 par un système de communication utilisant le modèle d’Internet. Des images avaient alors été envoyées depuis un vaisseau spatial situé à trente-deux millions de kilomètres !

Fin octobre, les scientifiques ont poussé l’expérience plus loin. L’astronaute Sunita Williams a ainsi pris les commandes d’un robot se trouvant en Allemagne depuis la Station Spatiale Internationale

> Mobiliser l’infrastructure communicationnelle en réseau

Le système mobilise un réseau de noeuds afin d’éviter les retards. Si une perturbation intervient sur le réseau, les données sont stockées dans l’un des noeuds jusqu’à ce que celui-ci soit rétabli, au contraire de l’Internet sur Terre :

« Avec Internet sur Terre, s’il y a une déconnexion, la source doit tout retransmettre une nouvelle fois afin de ne pas perdre de données. Mais la DNT est capable de supporter des perturbations sur des distances bien plus grandes » explique Kim Nergaard de l’ESA. 

Comme l’explique le scientifique, les robots actuellement sur Mars sont contrôlés depuis la Terre par un simple système de communication « point à point », ils n’utilisent donc pas un réseau. Les robots et les satellites sont encore considérés comme des entités individuelles à part

« L’idée à l’avenir est que les robots sur Mars et les navettes qui gravitent autour soient traités comme un réseau, pour que l’on puisse envoyer des informations qui soient stockées sur le réseau, tout comme on le fait sur Internet sur Terre, précise Kim Nergaard.

Il s’agira toujours d’ondes radio, mais sur différentes fréquences afin de permettre la communication de plus grosses données que celles transmises aujourd’hui ». 

Cette technologie promet donc, dans un futur proche, de contrôler un robot sur une planète depuis une navette spatiale, et d’en recevoir les images et les données à distance !

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email