Quand les bus et taxis de Porto se transforment en hotspot Wi-Fi share
back to to

Quand les bus et taxis de Porto se transforment en hotspot Wi-Fi

29 décembre 2014

Pour éviter les problèmes de connexion à Internet dans ses transports, la ville de Porto au Portugal a mis en place un réseau Wi-Fi qui ne requiert aucune couverture cellulaire pour fonctionner. La revue du MIT précise que ce système dit de réseau en « mesh », notamment utilisé par les manifestants Hongkongais avec l’application Firechat, fournit un Internet gratuit et stable aux usagers ainsi que des données utiles aux urbanistes.

Depuis l’automne dernier, la ville de Porto connecte chaque mois à l’Internet plus de 70 000 passagers de ses transports urbains. Le principe est simple : les bus et taxis de la ville sont équipés de routeurs qui transforment les véhicules en hotspot Wi-Fi mobiles. Cette interconnexion est l’œuvre de la startup portugaise Veniam. Fondée par un chercheur en génie électrique et informatique de l’Université de Porto, cette jeune entreprise se félicite d’avoir construit le réseau véhiculé le plus grand et sophistiqué au monde.

En plus de fournir un accès gratuit à Internet, le réseau est utilisé pour collecter des données et améliorer le fonctionnement de la ville. Il permet ainsi de localiser les déformations de la chaussée grâce à des capteurs embarqués dans les amortisseurs. Tout aussi important, les poubelles signalent si elles doivent être vidées ou non. Porto rejoint ainsi la famille des smart cities dont Glasgow et Oslo font déjà partie avec des capteurs uniquement fixes.

Plus d’informations dans l’article du MIT.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email