Quel avenir pour les Silicon Valley(s) ?

19 mai 2014

Co-créateur du navigateur Netscape (aujourd’hui disparu), Marc Andreessen s’est imposé comme une figure majeure de l’économie numérique et un spécialiste du capital-risque. Dans une interview donnée au blog Bits du New York Times le 18 mai, il revient sur l’avenir de la Silicon Valley et de ses homonymes. Levées de fonds, stratégies sectorielles et technologies disruptives… Que prévoir pour ces réservoirs d’innovation ?  

Il n’est pas toujours simple d’être un jeune entrepreneur au coeur de la Silicon Valley et bon nombre de start-up peinent à lever des fonds. Mais pourquoi de telles disparités entre elles ? Marc Andreessen se veut rassurant : selon lui, il s’agit là du fonctionnement normal du secteur. Si plusieurs entreprises sont en difficulté aujourd’hui, d’autres parviennent toujours à attirer les capitaux :

« On ne constate pas de recul de l’investissement privé » précise-t-il. « C’est même l’effet inverse qui se produit. On remarque de plus en plus d’investisseurs institutionnels arriver au sein du secteur technologique. » 

Mais quoi qu’il en soit, est-ce si grave si les start-up ne peuvent se tourner vers le marché à un moment déterminé ? Pour Marc Andreessen, pas de fatalisme, mais de la patience : les fluctuations sont intrinsèques au marché…

« Le marché est maniaco-dépressif. Il est surexcité, puis il déprime. »

L’expert précise par ailleurs qu’il serait vain de créer des répliques de la Silicon Valley originale, sous peine d’échouer. Si des lieux similaires peuvent voir le jour, ils ne devraient jamais être des copies exactes de ce creuset technologique :

« Il ne devrait pas y avoir 50 Silicon Valley. Mais plutôt 50 différentes sortes de Silicon Valley », chacune spécialisée dans un domaine comme les biotechnologies, la 3D ou encore l’impression tridimensionnelle.

Pour sa part, Marc Andreessen souhaiterait particulièrement assister à l’éclosion d’une « Valley » spécialisée dans les Bitcoins, la monnaie virtuelle qui connaît un fort succès depuis deux ans. Ou encore d’une autre sur la réalité virtuelle, qui deviendra selon lui d’ici peu… la réalité tout court.

Pour en savoir plus, c’est ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email