Rachat de Sunrise : encore une victoire de la French Tech ! share
back to to

Rachat de Sunrise : encore une victoire de la French Tech !

25 février 2015

Blablacar et Sarenza dans le Top 10 des levées de fonds européennes en 2014, comme des porte-étendards de l’ambition internationale déployée par la French Tech qui a fêté son premier anniversaire fin janvier. L’annonce du rachat de Sunrise par Microsoft est une autre illustration de cette France à l’assaut des marchés. Et qui gagne !

L’application est imaginée par Pierre Valade, ingénieur des Ponts et Chaussées, alors qu’il travaille pour l’application de géolocalisation Foursquare à New York : « J’avais regardé les applications installées par défaut dans les smartphones, car ce sont celles qu’on utilise le plus et sur lesquelles apporter des améliorations est un enjeu important : Evernote a transformé les applications de prise de notes, Spotify, celles de musique, Waze, la cartographie… Pour l’agenda, aucune n’apportait vraiment de valeur ajoutée et j’étais persuadé qu’il fallait soigner le design. » Il s’associe alors avec Jérémy le Van, un jeune designer belge et les deux hommes créent leur société en 2013.

Le concept de l’application Sunrise « rendre l’agenda ludique » et faire gagner du temps. « Pourquoi doit-on encore rentrer ses événements à la main dans son calendrier ? » se demande Pierre Valade. L’application récupère automatiquement les événements Facebook, et les synchronisent avec l’agenda Google, ou encore le gestionnaire de projet Trello, mais « l’utilisateur a toujours le choix » précise Pierre Valade.

Après avoir levé 5 millions de dollars en juillet 2014 auprès du fonds londonien Balderton Capital, Sunrise recrute et une douzaine de personnes travaille à son développement : l’application dépasse les 500 000 utilisateurs actifs à travers le monde. Dans la foulée débutent les premiers contacts avec Microsoft, qui débouchent en octobre 2014 sur ce rachat. Un rachat qui permettra à Sunrise de continuer à grandir de manière autonome. « Les choses sont claires, nous avons conclu avec Microsoft car nous avons la même vision, la même volonté de développer l’application. Nous restons focalisés sur l’amélioration du produit », affirme le jeune entrepreneur français.

Ce rachat est une étape clé dans le perfectionnement de l’application et Pierre Valade affiche clairement son ambition : « Aujourd’hui, je dirais que nous sommes deux fois meilleurs que les applications traditionnelles de calendrier. Il faut que nous soyons dix fois meilleurs dans trois ans ». Impossible n’est pas Français !

 

Pour en savoir plus, c’est par ici

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email