Réseaux sociaux : vers un « droit à l’oubli » pour les mineurs ? share
back to to

Réseaux sociaux : vers un « droit à l'oubli » pour les mineurs ?

29 juillet 2015

La campagne iRights, lancée en Grande-Bretagne, vise à sensibiliser les moins de 18 ans aux préjudices que pourraient leur porter leurs propres publications sur les réseaux sociaux en leur permettant d’effacer certains posts plus simplement. Explications avec le Guardian.

Des posts sur Facebook, des tweets ou des photos qui pourraient nuire plus tard aux mineurs qui ont tendance à s’exposer sur les réseaux sociaux : telle est la cible de la campagne iRights menée outre-Manche. Plusieurs cas ont déjà fait la une des journaux, où de jeunes adultes ont été contraints de démissionner de fonctions publiques en raison d’anciennes publications controversées.

En sensibilisant sur le sujet, les promoteurs de la campagne iRights souhaitent qu’une législation en faveur de cette sorte de droit à l’oubli soit mise en place, comme le souligne leur rapport :

« L’expérimentation est un élément essentiel du développement de l’enfance, mais Internet n’oublie jamais et ne corrige jamais. Il possède une mémoire infinie de chaque individu et de l’ensemble de leurs actions en ligne. »

En attendant une éventuelle transposition législative, c’est une preuve supplémentaire de la nécessité de sensibiliser les plus jeunes au numérique.

Pour plus d’explications, rendez-vous sur le Guardian.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email