Réseaux sociaux : usage fort, confiance faible share
back to to

Réseaux sociaux : usage fort, confiance faible

20 octobre 2011

« Privacy paradox », le retour. La deuxième vague du baromètre Acsel – Caisse des dépôts, nous apprend que 66 % des Français utilisent régulièrement les réseaux sociaux quand ils ne sont que 35% à leur confiance. C’est une nouvelle illustration de cette notion, qui consiste à étaler auprès de certains (amis, tribus, famille) tous les actes de sa vie, même les plus secrets, tout en revendiquant auprès d’autres (autorités politiques, parentales, administratives…) le droit de protéger une partie de ses informations personnelles.

Les principaux risques perçus par les utilisateurs méfiants ? L’accès à des éléments de vie privée par les collègues (33%), la perte de vie privée en générale (38%), l’accès à ses informations par des inconnus (48%).

Jean-Pierre Buthion, président de la commission identité numérique au sein de l’Association de l’économie numérique, explique ainsi au quotidien Les Echos que : 

« La méfiance envers les réseaux sociaux est un phénomène nouveau. Les utilisateurs commencent à agir avec discernement et ne semblent plus disposés à répliquer sur ces réseaux tous les usages du Web. »

Si les Français semblent désormais faire plus attention à la mise en ligne de leurs données personnelles, ils n’étaient encore que 4% l’année dernière à surveiller leur identité numérique, en tapant leur nom dans un moteur de recherche.

 (visuel : binoculars par dunkr, licence CC)

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email