Retour sur expérience : RSLN, l’IRI et la contribution critique share
back to to

Retour sur expérience : RSLN, l’IRI et la contribution critique

6 avril 2011

Avez-vous déjà passé une soirée sur Twitter le jour de la finale d’une émission de télé-réalité ? Non ? Eh bien vous avez tort ! Du plus profond au franchement dispensable, c’est un véritable laboratoire in vivo des réactions au programme en question que vous pourrez observer. Grâce aux commentaires rédigés par une foule d’internautes devenus commentateurs critiques.

Toute chose égale par ailleurs, nous observons un peu le même phénomène lors des rencontres RSLN : plusieurs centaines de tweets, re-tweets, commentaires de tweets sont diffusés à l’occasion de chacune des rencontres organisées jusqu’à présent.

C’est une interaction que nous encourageons largement – on a même parfois installé des écrans de live-tweeting derrière nos intervenants (on sait, c’est pas toujours très agréable ni pertinent, on a depuis arrêté). Mais à partir de laquelle nous ne savions pas forcément très bien comment extraire un peu de sens, tout simplement.

Réunir métadonnées savantes et contributions amateurs

L’IRI, institut de recherche du Centre Pompidou, a développé pour nous autour de ces rencontres un très chouette outil, permettant de donner plus de sens à cela. En résumé, il s’agit d’une timeline, agrégeant l’ensemble des tweets diffusés, se superposant à l’intervention vidéo de nos invités des rencontres.

Pas clair ? Vous allez mieux comprendre avec un exemple.

Ici avec Clay Shirky, venu le 31 janvier chez RSLN :

Ou là, lors de la conférence Open data, que nous avons organisée le 17 mars dernier :

>> Nous avons demandé à l’IRI de nous présenter un peu plus en profondeur cet outil. Voilà le texte qu’ils ont eu la gentillesse de nous adresser. On pense que vous ne regarderez plus jamais la télé réalité (et encore moins une rencontre RSLN) de la même façon ensuite :

« En 2008, à l’initiative du philosophe Bernard Stiegler, l’IRI a été fondé par le Centre Pompidou, le Centre de Création Contemporaine de Barcelone et la société Microsoft France afin de développer des recherches théoriques sur la figure de l’amateur, l’écologie de l’attention et le design d’un nouveau monde industriel.

L’IRI poursuit également un programme de recherche et de développement technologique sur les technologies collaboratives qui vise notamment la conception de nouveaux espaces critiques numériques. Ces espaces permettent de combiner des métadonnées savantes (top-down) et des contributions amateurs (bottom-up), en portant une attention particulière aux dispositifs de synchronisation de ces contributions avec les contenus numériques produits durant l’événement.

Pour cela l’IRI a développé un lecteur de métadonnées qui offre une interface de visualisation adaptée et, une meilleure exposition des médias temporels aux moteurs de recherche et aux réseaux sociaux.

> Polemic Tweet : un dispositif tirant parti des dynamiques sociales

Le Web devient de plus en plus audiovisuel, dans ce contexte comment rendre visibles ces contenus avec des métadonnées synchronisées au flux ? Comment faire pointer les moteurs de recherche sur des segments précis et non sur la vidéo complète ? Comment partager des moments favoris sur les réseaux sociaux ? Tout ceci repose en partie sur l’évolution des standards du Web mais avant tout sur la capacité à indexer les contenus audiovisuels dans le flux.

Pour cela, aujourd’hui, trois méthodes existent et peuvent cohabiter :

  • l’indexation manuelle qui est couteuse,
  • l’indexation automatique (comme le speech to text) qui génère malheureusement beaucoup de bruit qu’il faut ensuite filtrer.
  • Et finalement la dynamique sociale.

L’IRI mise sur cette dynamique en proposant Polemic Tweet, un dispositif qui permet non seulement aux spectateurs d’un événement de twitter en affichant une position critique relativement aux propos tenus. Mais aussi de visualiser cette polémique dans le flux même de l’événement par le biais d’une synchronisation des tweets sur les timecodes de l’enregistrement vidéo.

Pour participer au Polemic tweet, un client Twitter intégrant des fonctionnalités spécifiqiues est disponible ici, mais vous pouvez aussi utiliser votre client habituel.

Le plus simple est de se connecter avec son compte Twitter à la page Web de l’événement. Sur cette page le HashTag de l’événement est déjà inséré dans la fenêtre de rédaction du tweet, ensuite a l’aide d’un jeu de boutons de couleurs il est possible positionner votre tweet dans l’espace polémique :

  • « — » en rouge : pour marquer une opposition avec le propos tenu par le conférencier
  • « ++ » en vert : pour argumenter dans le sens du conférencier, ou simplement pour l’approuver
  • « ?? » en jaune : pour signaler une source complémentaire, une référence d’ouvrage, un lien vers un site ou vers un autre tweet
  • « == » en bleu : pour poser une question au conférencier, au modérateur ou à la communauté.

Si l’utilisateur préfère utiliser son propre client twitter il lui suffit d’ajouter à votre tweet le hashtag de la conférence ainsi que le jeu de caractères correspondants à sa position.

A l’issue de la conférence, le dispositif Polemic Tweet ouvre à de nouvelles possibilités de consultation par le biais d’une interface originale de représentation des prises de position critiques qui permet de parcourir l’enregistrement vidéo selon une perspective non plus seulement sémantique mais polémique. Cette interface apparaît sous la forme d’une ligne de temps enrichie d’un diagramme en bâtons qui aggrège l’ensemble des tweets et permet de situer immédiatement les « point chauds » de la discussion dans la vidéo.

Perspectives / Roadmap :

Le dispositif Polemic Tweet intégrera prochainement de nouvelles fonctionnalités : 

  • La visualisation en temps réel de la polémique durant un événement.
  • le tweeting polémique a posteriori permettant de prolonger le dialogue critique après l’événement sur des segments du média temporel.
  • Une Web app pour les mobiles incluant la syntaxe polémique
  • Un moteur de recherche intra vidéo basé sur l’activité sociale autour d’un événement.

Ce dispositif est actuellement adaptable à l’ensemble des médias enregistrés (radio, TV, cinéma, vidéo) ou localisés (un monument dans la ville, une oeuvre dans un musée).

Quelques crédits :

  • Ce dispositif a été conçu et réalisé par Samuel Huron et Yves Marie Haussonne.
  • Il a été expérimenté durant des événements organisés par l’IRI et RSLN.
  • Les développements sont open source et en licence Cecil-c.
  • Pour plus d’information, vous pouvez consulter cette page »

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email