« Il faut inspirer les vocations en donnant à voir les Françaises qui se distinguent dans le numérique » share
back to to

"Il faut inspirer les vocations en donnant à voir les Françaises qui se distinguent dans le numérique"

5 mars 2014

Je suis arrivée en France en 2009 et j’avais l’impression que les femmes n’étaient pas très visibles… Donc en 2010, avec Monia Herka, nous avons fondé Girls in Tech. On pensait rassembler une vingtaine de femmes pour commencer mais il y en a eu beaucoup plus que ce que l’on pensait ! Et c’est là tout le problème : il se passe beaucoup de choses pour les femmes dans le numérique et j’ai un avis très favorable sur l’entrepreneuriat au féminin, mais ces initiatives ne sont pas visibles.

Nos projets ont dépassé le cadre de l’Hexagone puisque nous nous sommes également développées au Royaume-Uni mais l’accueil a été différent. Les femmes y étaient plus hermétiques. Les nombre de femmes entrepreneures est plus faible et en baisse alors qu’en France, cela progresse. Des femmes ne voulaient pas venir à cause du logo rose ou du nom car c’était « girls » et pas « ladies »… Donc les situations sont encore assez différentes selon les pays. Clairement en France, le vivier est particulièrement dynamique. Elles agissent par elles-mêmes et il ne leur manque qu’un coup de pouce. C’est là qu’on intervient.

Certaines femmes dans les nouvelles technologies sont très médiatisées à l’international. Mais en France on ne « voit » pas ces exemples qui inspirent. Pourtant les femmes qui agissent sont là, mais il faut les rendre plus visible. Regardez Marie Ekeland par exemple. Il faut citer plus donner à voir ces femmes françaises qui sont des symboles.

Dans Girls in Tech, nous voulons accompagner les femmes qui se lancent… et elles sont nombreuses ! Il y a de nombreuses « écoles à la mode » qui propose ce type de cours mais les femmes qui ont envie d’avoir des bases ne sont pas visées par les différentes offres… On cherche donc à agir ici avec par exemple des cours de coding et d’entrepreneuriat à destination des femmes lancés avec Microsoft en janvier dernier. Je savais que c’était un sujet qui plairait et qu’il y avait une demande mais je ne savais pas à quel point il y avait un manque de formations disponibles… Nous avions 160 places et tout était réservé en moins de 2h par 90% de femmes. Pour beaucoup, ces femmes viennent après leur journée de travail, c’est donc très impressionnant de voir leur motivation et leur intérêt pour le secteur. Tout ce qui manquait pour qu’elle puisse développer tout leur potentiel, c’est cet accompagnement.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email