S’auto-censurer, s’auto-protéger et assumer share
back to to

S’auto-censurer, s’auto-protéger et assumer

28 octobre 2011

Contrairement à une idée répandue, il n’y a pas de contrat de confiance à établir entre internautes et acteurs du web, ni à se soucier de ses données personnelles !

Pourquoi prenons nous toujours l’internaute pour ce qu’il n’est pas ? Changeons d’hypothèse et disons-nous que l’internaute est mûr, qu’il ne fait pas n’importe quoi sur le net et qu’il a une utilisation réfléchie dans la diffusion de ses données. Après tout, il choisit de publier ou non une information.

Évidemment il y a le cas des jeunes et de ceux qui n’ont pas compris que la toile n’est pas un espace annodin et de non-droit ! Plutôt que de vouloir mettre en place des accords bidons, apprenons plutôt à s’auto-censurer pardon à s’auto-protéger et également à assumer ce que l’on publie.

Formons, éduquons… car il est impossible de définir pour l’autre ce qui lui est personnel, il est imposssible de forcer quelqu’un de posséder la même notion de vie privée que nous… Chacun est différent dans la vie. Conservons cette différence sur le net ! Et puis, quel accord, avec qui, sur quoi… Aujourd’hui, on pense aux textes, demain la reconnaissance faciale dans les moteurs de recherche nous focalisera sur les images !

Formons, éduquons…

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email