Sauver des vies en 140 caractères : le pari d’urgentistes américains share
back to to

Sauver des vies en 140 caractères : le pari d'urgentistes américains

17 septembre 2014

Aux urgences de l’hôpital de Cape Cod (Massachusetts), le personnel médical peut depuis près d’un an suivre sur ses écrans un newsfeed d’un genre nouveau : des messages courts témoignant de la situation et des signes vitaux des patients pris en charge par les premiers secours envoyés sur place. Ce processus, permis par une toute nouvelle application, Twiage, lutte contre la déperdition d’informations, si néfaste dans de tels cas, et vise à préparer plus efficacement l’hospitalisation. Un projet prometteur qui pourrait faire des émules, selon un article de Fast Company.

Crystal Law, ex urgentiste, a de nombreuses fois pu constater les dommages d’une mauvaise communication sur la prise en charge des patients. De ce constat est né Twiage, en collaboration avec le développeur John Rodley, soucieux de mettre ses capacités au service du secteur hospitalier. En obligeant les premiers secours à envoyer des messages courts et précis, cette application permet au personnel de l’hôpital de recevoir une information claire, non transformée par l’environnement sonore, et d’agir en conséquence. 

Cochez le type d’accident dont vous venez d’être témoin

Une fois sur place, les premiers secours ou ambulanciers sont invités à utiliser leur téléphone mobile pour communiquer sur l’état de l’accidenté. Amenés à sélectionner le type d’accident auquel ils ont affaire, une deuxième page leur propose de faire état des signes vitaux du patient – rythme cardiaque, tension, évaluation d’une éventuelle perte de sang – et de transférer un message concis sous le format de leur choix, qu’il s’agisse d’un texte volontairement raccourci, d’une image ou d’une vidéo.

Les hôpitaux n’ont alors qu’à se connecter à l’application et à suivre le flux d’informations depuis leurs écrans. Cinq d’entre eux ont déjà été séduits dans l’Etat du Massachusetts et utilisent la version beta de Twiage avec succès. Cette nouvelle manière de communiquer aurait apparemment réduit de façon significative les incompréhensions et amélioré la réactivité du personnel face à l’hospitalisation des patients.

Si le risque de manquer une information n’est pas à exclure, l’application semble se développer et de nouveaux scenarii d’urgence pour lesquels elle pourrait s’avérer utile sont actuellement à l’étude.

Applications sociales et format court : une inspiration pour le milieu professionnel ?

La mise en place d’une telle initiative dans le milieu hospitalier apporte une preuve supplémentaire de la séduction opérée par les applications sociales et les formats qu’elles véhiculent. Des formats de plus en plus courts et concis qui s’insèrent progressivement dans la vie quotidienne et pourraient se diffuser dans le milieu professionnel.

Cette tendance pourrait donner une ampleur nouvelle aux applications dites monofonctionnelles, jusqu’à présent associées à des succès de niche tels que Snapchat, Secret ou Vent et cantonnées à un usage strictement personnel. Elle fait également suite à l’intérêt croissant apporté au mobile, désormais devenu le premier écran, et que nous consulterions jusqu’à 150 fois par jour. A quand l’utilisation de snaps sur la scène d’un crime ? 

Plus d’informations avec l’article de Fast Company

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email