Failles de sécurité : les objets connectés peuvent (potentiellement) tuer share
back to to

Failles de sécurité : les objets connectés peuvent (potentiellement) tuer

31 décembre 2015

Alors que les démonstrations de hack de nos objets connectés du quotidien par des chercheurs en sécurité informatique se multiplient, peu de mesures sont prises pour faire évoluer la situation met en garde Wired.

Montres, voitures, pacemakers et même poupées Barbie… Les objets reliés au Wi-Fi se multiplient. Une présence exponentielle qui ne fait que renforcer la probabilité de voir apparaitre des failles de sécurité, et qui augmente par là même les risques de piratage de ces appareils :

  • Deux chercheurs en avaient fait la démonstration à Wired en juillet dernier : il est possible de prendre le contrôle d’une voiture à distance et d’en désactiver les freins. Les exemples de ce type dans l’industrie automobile se multiplient.
  • Mais l’industrie automobile est loin d’être la seule concernée. Des étudiants en médecine sont ainsi parvenus à hacker le pacemaker implanté dans le robot qu’ils utilisent pour s’entraîner. Et cet exemple n’est pas isolé puisqu’un chercheur en informatique a quant à lui trouvé une faille dans les pompes utilisées dans les hôpitaux pour injecter des médicaments en continu. Cette faille permettrait à une personne malintentionnée de changer à distance la dose de produit administrée…
  • Un phénomène qui, plus largement, touche aussi les villes connectées. Guillaume Pelletier, CEO de Dotvision, qui développe depuis plus de 10 ans des produits et services dans le domaine de l’IoT, déclarait ainsi à Microsoft Ideas : « C’est franchement effrayant : d’énormes trous de sécurité existent actuellement, en particulier dans le domaine des villes intelligentes. Aujourd’hui, si quelqu’un a la volonté et la motivation de pirater le système de récolte et de gestion des données d’une ville de province, c’est tout à fait réalisable. Ce serait long, mais faisable. Il va falloir assez vite se poser la question des standards, qui n’existent pas.« 

Frigos connectés, jouets, voitures, appareils médicaux… La liste des objets connectés qui présentent des failles de sécurité s’agrandit chaque jour un peu plus. Ce qui fait dire aux journalistes de Wired que certains de ces produits peuvent devenir mortels, et que leur sécurité devra donc être prise très au sérieux en 2016.

 Pour en savoir plus, c’est par .

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email