Snapchat : du succès, du scandale et des failles de sécurité share
back to to

Snapchat : du succès, du scandale et des failles de sécurité

2 janvier 2014

Durant la nuit du 31 Janvier, alors que l’on célébrait tous l’arrivée de 2014, deux hackers ont mis en ligne les données de 4,6 millions d’utilisateurs de l’application mobile Snapchat. Comment cela a-t-il pu se passer? Quelles sont les implications pour la start-up et ses utilisateurs ? 

Voici le message inquiétant apparu hier sur un site “SnapchatDB” (qui est désormais hors-ligne) : 

“Vous êtes en train de télécharger les numéros de téléphone et pseudos de 4,6 millions d’utilisateurs de Snapchat. Les personnes ont tendance à utiliser les mêmes pseudonymes à travers leurs différents comptes web, donc vous pourriez utiliser ces données pour trouver les numéros de téléphone associés à des comptes Twitter ou Facebook ou pour trouver le numéro de téléphone de personnes que vous souhaitez contacter.”

Pensé d’abord comme un canular, la validité des données a été vérifiée : elles ont pu être récupéré par ces hackers suite à une API récemment publiée par Snapchat.

Les auteurs (anonymes) de ce hack ont expliqué leurs motivations pour révéler les informations personnelles de ces utilisateurs au site Mashable. Cela aurait apparemment été dans un but plutôt bienveillant…

“Notre motivation était de sensibiliser le public sur cette faille sécuritaire, puis, de mettre la pression à Snapchat pour la réparer. On comprend que beaucoup de start-ups manquent de ressources pour assurer la sécurité et protéger la vie privée de leurs utilisateurs – mais cela devrait être une priorité majeure. » 

C’est loin d’être la première fois que Snapchat se retrouve au cœur d’un scandale depuis son lancement, fin 2011. 

L’application mobile, qui permet d’envoyer des messages photo ou vidéo qui s’auto-détruisent après quelques secondes, a tout d’abord suscité l’inquiétude de parents d’adolescents, craignant que la nature éphémère des messages ne provoque des usages habituellement interdits sur les réseaux sociaux traditionnels. Ces accusations, qualifiées de “sexting”, et la crainte de la possibilité de faire des captures d’écran des messages pouvant immortaliser ces images, ont accru le bruit autour de Snapchat. 

Puis, en 2013, des conflits entre les co-fondateurs sur le patronage du concept a de nouveau mis l’application dans l’actualité du monde numérique : une action en justice opposant les fondateurs, et la fuite de documents qui mettent en question leurs motivations ont mis de l’huile sur le feu.

L’application est pourtant restée l’un des grands succès de 2013 en termes d’usage, annonçant que 350 millions de messages sont échangés sur Snapchat chaque jour dans le monde.

Ce succès leur a valu une évaluation financière estimée à 4 milliards des dollars, et des rumeurs de propositions de rachat (refusées). Pourtant, l’application n’a pour l’instant signalé aucun projet de monétisation. 

Un site internet est disponible pour vérifier si vos données ont été compromises durant la fuite.

Pour l’instant, la direction de Snapchat n’a fourni aucune annonce officielle ni explication quant à la fuite de ces données, mais un tweet d’Evan Spiegel, l’un des co-fondateurs, indique que les autorités sont en train d’enquêter sur le sujet. 
 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email