Souffler des idées innovantes à l’oreille de Barack Obama share
back to to

Souffler des idées innovantes à l'oreille de Barack Obama

7 février 2012

Lorsque le président des Etats-Unis a besoin d’un conseil concernant les nouvelles technologies, c’est Aneesh Chopra qu’il appelle. Informaticien et actuel premier conseiller en nouvelles technologies (en anglais CTO pour Chief Technology Officer) Aneesh Chopra a donné le 6 février dernier une interview au journal The Atlantic où il revient sur son rôle à la Maison Blanche à l’approche de son départ.

Un poste créé par Barack Obama

Lorsque Barack Obama est arrivé à la Maison Blanche, il a créé le poste de Chief Technology Officer, qui vient compléter le poste de DSI auquel nous avions consacré un billet ici, et répond à des promesses énoncées durant la campagne électorale.

Et concrètement, quel est le rôle du CTO ?

« Depuis mon arrivée, mon objectif a toujours été de mettre les innovations au calendrier du président. Pour être précis, mon but est d’implémenter les stratégies d’innovation de manière à ce qu’elles soient utiles à tous les Américains », explique Aneesh Chopra.

Le CTO a trois responsabilités principales :

s’assurer que le président a les bonnes informations pour mettre en place une politique pertinente dans tout le pays,

– se faire porte-parole de la politique du président et contrôler que tous les services publics travaillent dans le même sens,

collaborer avec le secteur privé en l’impliquant au maximum dans les réformes.

Un poste de conseiller donc, de consultant, plutôt qu’un poste opérationnel. Un rôle qu’Aneesh Chopra défend, en soulignant que cela lui permet de communiquer directement avec le président. Un statut totalement inédit qui facilite la connaissance des possibilités technologiques à la disposition des équipes politiques.

Comment initier la modernisation de l’Etat ?

Trois objectifs pour la Maison Blanche en termes de nouvelles technologies : l’amélioration de la transparence des politiques menées, la recherche de la participation des citoyens et la collaboration des différentes parties prenantes, privées comme publiques.

Et quels sont les outils dont peut se servir Aneesh Chopra pour mener à bien ces objectifs ? Quatre leviers lui permettent de donner du poids à la volonté d’innovation de la Maison Blanche. D’abord le CTO peut s’appuyer sur une politique d’open data envers les entrepreneurs et les innovateurs. Les exemples inspirants sur l’open data sont les projets Green Button, où tous les Américains peuvent avoir accès à leurs consommations énergétiques, et Data.gov communities, où les acteurs de la Recherche et du Développement peuvent échanger librement. Ensuite, le CTO est à l’initiative de plusieurs prix, compétitions et concours, un peu à la façon du Challenge Administration 2020 dont nous avions souligné l’impact dans ce billet. Enfin, il mise sur le renouvellement des équipes en recrutant des nouveaux talents dont le profil est à la croisée des nouvelles technologies et de la politique.

Quels résultats dans les politiques menées ?

Au terme de ces quatre années, Aneesh Chopra revient sur les progrès accomplis. La volonté de transparence a par exemple porté ses fruits à travers l’ouverture des données publiques. De nombreuses administrations et services publics ont publié des données. La collaboration entre les différents acteurs est désormais bien engagée et le CTO d’insister sur les possibilités que le partage d’informations ouvre en termes d’innovation. Enfin, côté participation, l’année 2011 a surtout été consacrée à lever les barrières administratives qui empêchaient les Américains de s’appuyer sur le potentiel de communication directe des réseaux sociaux. Il est donc un peu tôt pour mesurer l’impact sur la participation, même si les sites tels que We The People, où les citoyens américains peuvent soumettre une pétition, rencontrent un succès grandissant. Concrètement ? La pétition SOPA (pour Stop Online Privacy Act, en français « Abandonner la loi sur la vie privée en ligne ») a recueilli plusieurs centaines de milliers de signatures.

Pour aller plus loin

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email