A l’école, toutes les tablettes sont-elles égales ? share
back to to

A l'école, toutes les tablettes sont-elles égales ?

6 décembre 2013

Dans un article publié cette semaine dans LudoMag, la question des meilleurs outils numériques à intégrer en classe pour enrichir l’expérience éducative est abordée avec Michèle Monteil, enseignante qui se consacre à l’introduction des TICE dans l’éducation depuis trente ans. 

« On entend souvent dire : les enfants se débrouillent mieux que les adultes lorsqu’ils utilisent une tablette », mais pour Michèle Monteil, les enfants ont aussi besoin d’une phase d’apprentissage et d’un encadrement dans l’usage des tablettes – et surtout – que toutes les tablettes ne sont pas égales. 

Elle explique à LudoMag

« Quand j’assiste à des démonstrations dans les classes, je vois des enfants qui cliquent et qui se demandent ce qui se passe parce qu’ils n’ont pas cliqué au bon endroit, ils ne savent pas revenir en arrière » pour elle, « l’hybride peut être une solution pour qu’ils ne se sentent pas « perdus » »

L’enseignante cite en exemple un retour d’expérience, suite à un travail effectué avec des élèves de terminale qui consistait à faire des interviews dans des entreprises, prendre des photos, enregistrer et faire un compte-rendu de leur expérience. Les étudiants ont avoué que l’usage des tablettes classiques permettait très bien de faire des recherches et de la consultation (de présentations, de textes, de vidéos), mais lorsqu’il s’agissait de produire du contenu, le clavier virtuel de la tablette était un obstacle : il prenait notamment trop de place à l’écran, et la frappe n’était pas intuitive pour ces élèves, pourtant adeptes des smartphones.

Pour cette experte : « Les élèves prétendent, d’après les retours d’expérimentations, qu’ils préfèrent écrire avec un clavier séparé »

Pour elle, la voie des tablettes hybrides – qui intègrent également un clavier physique – est très intéressante à explorer pour le secteur de l’éducation.

 « On a toutes les fonctionnalités d’une tablette classique mais aussi la possibilité de “travailler“ comme sur un ordinateur, produire du texte ou utiliser le tableur par exemple, au moyen du clavier, et c’est encore mieux quand le clavier se détache », ajoute t-elle.

Découvrez la vidéo interview avec Michèle Monteil ci-dessous, et l’article en intégralité sur LudoMag.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email