Terminée la Silicon Valley, tentons plutôt la Silicon Cloud ! share
back to to

Terminée la Silicon Valley, tentons plutôt la Silicon Cloud !

28 octobre 2011

La concentration géographique perd de son sens. Pour se poser cette question, il faut tout d’abord s’entendre sur ce qui a fait le succès de la Valley, si ces "recettes" peuvent fonctionner dans un autre contexte et si finalement elles sont encore véritablement un objectif en 2010. Ce qui caractérise de façon impressionnante la Silicon Valley, c’est la concentration dans une zone géographique limitée de la plupart des acteurs les plus influents des technologies contemporaines mondiales.

L’histoire de la Silicon Valley ne croise pourtant pas celle d’un équivalent à notre commission européenne ou nos instances locales d’état, c’est un mélange de conditions géographiques favorables, d’universités particulièrement pointues, d’un dynamisme des entreprises locales et du rayonnement de leur succès au niveau international. Ce n’est d’ailleurs pas une histoire purement américaine puisque la moitié environ des ingénieurs, développeurs et créateurs sont étrangers, notamment européens, sans aucune barrière linguistique et pour au final une réflexion plus globale que locale.

De fait, aujourd’hui, à l’heure de la dématérialisation et du réseau, la concentration géographique perd de son sens, la Silicon Valley d’aujourd’hui pourrait être entièrement virtuelle et délocalisée, non plus une valley mais un Silicon Cloud qui est peut-être la chance de l’Europe à moyen terme de faire coexister ses réalités locales, ses langues et ses spécificités.
 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email