Territorialiser l’action publique en matière de numérique pour accélérer le développement des écosystèmes share
back to to

Territorialiser l'action publique en matière de numérique pour accélérer le développement des écosystèmes

22 avril 2013

Depuis une dizaine d’années, les acteurs locaux se mobilisent pour développer le numérique et contribuer à leur échelle au rayonnement de la France. Dynamiques collectives non structurées, associations, grappes d’entreprises et pôles de compétitivité, les écosystèmes numériques se sont développés pour former une part majeure du substrat de la compétitivité française. A l’origine de la politique des clusters (pôle de compétitivité, grappes d’entreprises), la DATAR avait déjà identifié l’importance de structurer les tissus locaux et régionaux.

Aujourd’hui, grâce à l’ensemble dispositifs innovants* crées par ces acteurs locaux, la France rayonne au-delà de ses frontières. La consultation publique « Paris Capitale du Numérique » lancée le 12 février dernier – qui vient d’être prolongée le 17 avril – illustre l’importance de la prise en compte par l’Etat des écosystèmes territoriaux qui oeuvrent pour le développement de l’économie numérique. De mon point de vue, le « virage local » – comme nouvel acte de décentralisation – de cette politique ambitieuse de « quartiers numériques » initiée par l’Etat s’engagera pleinement dès lors que les acteurs seront impliqués et responsabilisés dans sa conception, son pilotage mais aussi dans son déploiement.

Parlementaires, élus locaux et structures territoriales représentatives ont un rôle prépondérant à jouer pour amplifier et accélérer ce mouvement qui fera de la France ces prochaines années celle dont nous rêvons toutes et tous, ambitieuse, pionnière et innovante.

*Pour exemples : Le pôle euratechnologies, le festival Futur en Seine, Les Cantines à Paris et en Régions, les accélérateurs de startups, etc.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email