Transformer la ville en plate-forme d’applications share
back to to

Transformer la ville en plate-forme d'applications

6 juin 2012

Toutes les professions développent un imaginaire lié à la révolution numérique et à la façon dont les nouvelles technologies impacteront, dans un futur proche, leur travail ou leur objet d’études.

Les urbanistes ne sont pas en reste : ils sont très concernés par la façon dont les avalanches de données ouvertes transforme le fonctionnement de la ville, notre façon de l’arpenter, ou tout simplement, de la vivre. La ville numérique – ou connectée, ou augmentée – suscite le débat.

Et si on allait jusqu’à comparer la ville avec un « software », un logiciel ? C’est ce que propose Scott Nazarian, directeur créatif de l’agence de design Frog, que vous pouvez découvrir dans la vidéo ci-dessous (en anglais).
 

« Chaque ville est un réseau de vie, disposant de sa propre ambiance », déclare Scott Nazarian. Le « software » de la ville, c’est la couche de données qui nous relie à ses services, où que nous nous trouvions. A mesure que les villes se font plus denses et plus complexes, la fluidité de la navigation en son sein reste un défi. Comment le software peut-il jouer son rôle lorsque nous en avons besoin, et se ranger sagement à l’arrière-plan le reste du temps ? 

« Le ‘software’ nous interrompt encore un peu trop dans notre environnement, et nous déconnecte de la richesse du moment physique. Aussi cette relation entre le numérique et physique doit devenir plus… sublime », explique Scott Nazarian.

Ainsi parée, la ville pourrait devenir une plate-forme d’applications pour ses habitants. Pour mieux se faire entendre, et leur donner plus de pouvoir ?

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email