Les smartphones peuvent-ils détecter les troubles bipolaires ? share
back to to

Les smartphones peuvent-ils détecter les troubles bipolaires ?

15 octobre 2015

La bipolarité se caractérise par d’incessants passages d’états maniaques et hyperactifs à dépressifs, entrecoupés de phases dites calmes. Des changements d’humeur extrêmes que les smartphones seraient en mesure de détecter, selon la MIT Technology Review.

Conduite depuis 2012, une étude menée par le docteur italien Venet Osmani avance que les smartphones actuels sont suffisants pour détecter les trois grands épisodes d’humeur que traversent les personnes bipolaires, à savoir une humeur ou irritabilité élevée, une phase dépressive et une période calme.

Comment ? En prenant en compte la géolocalisation et l’activité de l’usager avant de croiser ces informations avec le comportement attendu d’une personne bipolaire.

Sur les 12 patients souffrant de bipolarité suivis durant l’étude, il a été possible de prédire avec exactitude les changements d’humeur dans 94% des cas. Le taux de précision a atteint les 97% dès lors que les chercheurs ont fait entrer en jeu l’analyse des appels téléphoniques, du nombre de communications passées à la tonalité de la voix de l’appelant.

Un niveau d’exactitude qui rappelle les 100% de diagnostics justes réalisés par un logiciel d’analyse automatique du langage dans le cadre de la détection la schizophrénie.

Si l’échantillon de personnes interrogées s’avère encore trop réduit pour en tirer des conclusions à grande échelle, les résultats de cette étude pourraient avoir une implication dans le cadre de la prévention et d’un traitement plus rapide d’une telle pathologie.

Plus d’informations avec l’article du MIT Technology Review

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email