Tweets haineux : Twitter lâche du lest

16 juillet 2013

Doit-on censurer des propos haineux, lorsqu’ils apparaissent sur les réseaux sociaux ? Et les entreprises qui contrôlent ces réseaux, doivent-elles filtrer ces messages interdits par la loi en France ? Ce sont les questions que nous avons posé en janvier dernier, quand Najat Vallaud Belkacem, qui appelait Twitter à agir contre de récents déferlements racistes et homophobes, s’est heurtée à une radicale vision américaine de la liberté d’expression. 

Eh bien, les lignes ont quelques peu bougé sur cette affaire : suite à la pression maintenue sur l’oiseau bleu par l’Union des Etudiants Juifs de France et conformément à une décision du tribunal de grande instance de Paris du 12 juin dernier, Le Monde révèle que Twitter a fourni à la justice de quoi identifier les auteurs de tweets antisémites. Dernier épisode en date d’un véritable feuilleton juridique, cette décision de justice a donc fait bouger les lignes dans la gestion des propos haineux sur les réseaux sociaux.

Le Monde explique aussi que la cause LGBT a été entendue suite au Trending topics haineux #SiMonFilsEstGay : SOS Homophobie dispose désormais d’un compte spécial qui lui permet de signaler rapidement des mots-dièse homophobes et notamment de faire en sorte que leurs sujets n’apparaissent pas dans les « sujets stars » remontés automatiquement par Twitter.

Pour mémoire, en vertu d’une loi votée en 2004 – soit à une époque préhistorique à l’échelle de la révolution numérique, puisque le réseau social n’existait pas encore – Twitter jouit en France d’un statut d’hébergeur et non d’éditeur : les injures, diffamations ou provocations à la haine raciale ne sont actuellement pas de son ressort si personne ne les signale… et pour qui veut faire retirer des tweets diffamatoires, la démarche relève encore du parcours du combattant.

En attendant que notre Parlement puisse voter les lois aussi vite que les nouveaux services en ligne ne soulèvent des questions d’intérêt général, des jurisprudences telles que celles-ci sont donc les bienvenues !

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email