Comment Twitter permet aux scientifiques d’anticiper les séismes share
back to to

Comment Twitter permet aux scientifiques d'anticiper les séismes

9 octobre 2015

Aux Etats-Unis, les tremblements de terre se détectent aussi sur Twitter. Des gazouillis à l’onde sismique, the Verge explique la méthode 2 .0 des scientifiques. 

2000 capteurs d’ondes sismiques répartis sur le territoire américain, ce n’est sans doute pas assez. C’est la conclusion à laquelle sont parvenus les séismologues de l’US Geologogical Survey, une entité chargée d’évaluer et prévenir les risques de tremblements de terre aux Etats-Unis. Pour palier au manque de donées, les scientifiques s’en remettent donc… aux tweets.

Plus précisément, le séismologue Paul Earle et l’ingénieure en informatique Michelle Guy s’intéressent à un type de tweets en particulier : ceux qui ne dépassent pas les 7 mots, sans partage de lien URL, et laissent ainsi entendre que des twittos viennent de ressentir les premières secousses.

En 2014, la technique avait déjà permis à l’US Geological Survey de détecter un séisme seulement 29 secondes après les premières micro-secousses. Les datas de Twitter seront donc intégrées par les algorithmes de l’organisme, qui nuance cependant : 

« Il ne s’agit pas d’un changement révolutionnaire, mais cela nous donnera quelques minutes en plus pour réagir. »

Plus d’informations avec l’article de The Verge.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email