Un algorithme écrit le premier roman sur les tortures pratiquées par la CIA share
back to to

Un algorithme écrit le premier roman sur les tortures pratiquées par la CIA

19 décembre 2014

Alors que le rapport du Sénat américain sur les pratiques de la CIA a choqué l’opinion en début de semaine, le premier roman à ce sujet vient de paraître… Avec une rapidité inhumaine, puisqu’il a été entièrement rédigé par un algorithme. Un exploit relayé par Motherboard

Lorsque Brian Merchant, journaliste pour Motherboard, a eu à traiter les 500 pages du rapport du Sénat retraçant les méthodes de tortures de la CIA, l’idée lui est venue de faire appel à Ross Goodwin, chercheur à la New York University et créateur de Fiction Generator, un algorithme générateur de texte.

Le principe ? Il suffit d’y entrer les mots-clés, le nom des personnages et les préférences en termes de style pour que l’outil crée de lui-même un texte, d’une longueur à déterminer.

 « J’ai inséré des noms de personnages (à la place des pronoms personnels, de « CIA » et de « détenu » – […] et conjugué les verbes au passé, en utilisant un algorithme issu de mon générateur de fiction » explique Ross Godwin. « J’ai ensuite réutilisé des fragments du rapport et généré un texte (…).»

Le résultat final, un texte de 728 pages au style pour le moins hâché, décrit le barbarisme institutionnalisé et condamné par le rapport initial. Ce n’est pas la première fois qu’un algorithme est appelé en renfort pour raconter l’information. En mars 2014, le premier algorithme capable d’écrire un article de presse avait permis au Los Angeles Times de couvrir le premier un tremblement de terre, à peine trois minutes après la secousse. Le processus de publication, pour le moins inhabituel, n’avait alors pas manqué de susciter de nombreux débats sur l’avenir du journalisme à l’heure des algorithmes. Cette expérience les relancera-t-elle ?

Pour retrouver l’article de Motherboard, c’est par ici

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email