Un « aspirateur à pollution » électronique pour dégager le ciel de Pékin share
back to to

Un "aspirateur à pollution" électronique pour dégager le ciel de Pékin

25 octobre 2013

L’air de Pékin est tellement pollué qu’il arrive souvent qu’un épais brouillard voile le ciel de la ville. Pour installer dans les parcs des havres d’air pur, l’artiste néerlandais Daan Roosegaarde envisage d’aspirer la pollution grâce à un champ électromagnétique, raconte Dezeen Mag.

La pollution atmosphérique a prématurément mis fin à la vie de 1,2 millions de personnes en Chine, ce qui en fait la quatrième cause de décès dans le pays, et les masques filtrants font désormais partie du quotidien d’un grand nombre de Pékinois. 
 

« L’aspirateur » proposé par Daan Roosegaarde est en fait constitué de fils de cuivre qui seront enterrés sous l’herbe dans un parc de la ville. Ceux-ci créeront un champ électrostatique qui attirera les particules de pollution au sol. Si ce projet à 1,6 million de dollars fonctionne, le soleil pourrait briller à travers un trou de 2000 mètres carrés dans le brouillard qui ouvrirait sur ​​le parc.

 


Vu l’ampleur de la pollution atmosphérique
dans la mégapole chinoise, l’artiste ne prétend pas que son procédé puisse être une vraie réponse au problème : la solution doit bien sûr venir directement de l’industrie responsable de ces émissions. Mais avec l’impact que ne manquera pas d’avoir son installation il espère attirer l’attention sur l’urgence de la situation.

Pour en savoir plus, c’est par ici, sur le site de Dezeen et dans la vidéo ci-dessous (en anglais). 
 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email