Un data scientist à Washington pour enrichir l’action du gouvernement share
back to to

Un data scientist à Washington pour enrichir l’action du gouvernement

24 février 2015

Les spécialistes de l’analyse des données sont aujourd’hui des perles rares. Convoités par les plus grandes entreprises du numérique, les data scientists sont également de plus en plus recherchés par le secteur public. Dernier exemple – frappant – en date : le recrutement d’un Chief data scientist par Barack Obama. Fast Company dresse son portrait. 

« Le gouvernement est bien plus dans une approche guidée par les données – « data-driven » – que la plupart des entreprises » déclarait DJ Patil, le nouvellement nommé Chief data scientist du gouvernement fédéral américain, lors de la conférence Strata+Hadoop World sur les Big Data. A cette occasion, le Président américain a insisté sur l’importance qu’il accorde à la valorisation des données publiques.

DJ Patil, jeune mathématicien de 37 ans passé entre autres par eBay, LinkedIn ou encore le ministère de la Défense américain, vient donc étoffer l’équipe de spécialistes du numérique du gouvernement américain, qui s’est constituée autour du poste inédit de Chief technology officer créé en 2009.

Le rôle du Chief data scientist sera de superviser les grandes analyses de données publiques. Sa mission s’articulera autour de trois axes :

  • Concevoir et diffuser les politiques et les bonnes pratiques en matière d’analyse des données au sein des agences gouvernementales.
  • Etablir des partenariats avec le secteur privé.
  • Aider les agences à recruter de nouveaux data-scientists talentueux. Le réseau et la notoriété de Patil devant contribuer à attirer ces experts.

     En résumé, l’objectif est de soutenir l’administration Obama dans sa volonté d’ouverture des données publiques. L’étape suivante de la mission de DJ Patil : bâtir un écosystème d’applications innovantes. En effet, un rapport du département du Commerce américain soulignait l’importance du développement de la data-science pour la croissance du secteur privé.  

La France s’inscrit dans la même dynamique avec la mission Etalab et la nomination de son directeur, Henri Verdier, comme administrateur général des données de l’Etat. La mission a dernièrement recruté des data-scientists pour accélérer la possibilité de politiques publiques « augmentées » par les données et leur analyse.

Dans son discours, DJ Patil annonce par ailleurs que le respect de la vie privée des citoyens constituera un enjeu essentiel de ces nouvelles politiques : la même importance doit être accordée aux questions éthiques qu’à celles, techniques, de l’analyse des données.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de Fast Company.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email