Un développement simple et rapide d’applications par presque n’importe qui share
back to to

Un développement simple et rapide d’applications par presque n’importe qui

28 octobre 2011

Le cloud computing est bien entendu une révolution majeure dans l’informatique pour les éditeurs comme les utilisateurs. Dans la continuité des logiciels délivrés comme services via internet (Saas, Software as a Service), ces dernières années ont vu l’émergence de solutions et plateformes où les grands acteurs comme Amazon (EC2), Microsoft (Azure) ou Google ont ouvert leurs plateformes et infrastructures aux sociétés et développeurs tiers.

Cette ouverture change radicalement la donne en permettant le développement simple et rapide d’applications en mode Saas par presque n’importe qui. Le partage des infrastructures (de plus en plus importantes et chères) abaisse drastiquement la barrière à l’entrée ; ce qui se traduira mécaniquement par une profusion d’offres et de services à la disposition des entreprises comme des particuliers.

Si cette révolution est bien réelle, il existe encore une grande confusion sur le marché. La distinction  entre applications, plateformes et infrastructure partagées est encore peu claire. Toutes les sociétés de technologie se revendiquent du ‘cloud computing’, même quand les architectures sous-jacentes ne sont que de ‘simples’ plateformes d’hébergement comme on en faisait dans les années 90.

Comme toute révolution technologique, il faudra quelques années pour que la conversion se fasse et que les idées se clarifient. La migration des usages et pratiques vers le cloud computing, notamment en entreprise, sera le grand chantier informatique de la décennie à venir.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email