Un jeu vidéo pour apprendre aux enfants l’empathie et à surmonter les échecs de la vie share
back to to

Un jeu vidéo pour apprendre aux enfants l’empathie et à surmonter les échecs de la vie

21 novembre 2013

Les serious games se développent, se démocratisent et sont utilisés de plus en plus comme supports d’apprentissage dans un cadre scolaire ou professionnel. Pour les enfants, Ils constituent un moyen d’apprendre avec des outils mieux adaptés au monde numérique et aux nouveaux usages avec lesquels ils vivent au quotidien.
Mais les serious games sont-ils bons pour l’apprentissage de toutes les disciplines ?  Et pour l’apprentissage de la vie ?

La nouvelle startup du fondateur de EA annonce qu’elle est en train de développer un jeu d’un genre particulier. Elle vise à donner aux enfants confiance, à leur apprendre l’empathie et à mieux gérer les échecs de la vie. C’est ce que nous rapporte la National Public Radio. Explications.

Appelé “If”, le jeu sortira avant la période des fêtes et doit sa création à une collaboration avec le centre d’intelligence émotionnelle de l’université de Yale. Il s’agira du premier jeu développé par la startup de Trip Hawkins “If You Can”, spécialisée dans les jeux éducatifs.

Hawkins pense qu’un jeu vidéo bien conçu peut enseigner aux enfants l’empathie – à écouter l’autre et à contrôler les émotions négatives. Il pourrait enseigner aux enfants les compétences de base qui vont finalement les aider à mieux s’entendre entre-eux et avec les adultes dans le monde réel.

Lorsque les enfants progressent dans le jeu, ils commencent à construire un village et collectionnent des créatures magiques qui augmentent leur pouvoir. Le problème: ils ne s’entendent pas entre eux. Une partie du jeu consiste donc à les écouter, à comprendre pourquoi il y a des conflits, et ensuite à travailler ensemble pour les résoudre.   

Parfois, les animaux peuvent mourir mais “if” traite la mort différemment que dans les autres jeux vidéo :  il les aide dans la gestion du deuil. Il y a une séance de consultation virtuelle avec l’un des leaders de la communauté qui enseigne aux enfants des exercices de respiration profonde et engage un dialogue autour des sentiments de perte.

“Le message que les enfants reçoivent dans la vraie vie et à l’école est que l’échec n’est pas acceptable.” explique Jessica Berlinski, qui a aidé à concevoir et à écrire l’histoire du jeu. “Mais dans les jeux vidéos, quand le joueur perd, il recommence jusqu’à la réussite! Il y a quelque chose là-dedans qui est très positif. Nous devons capitaliser sur cela. « 

Mais Catherine Steiner-Adair, psychologue à l’Université de Harvard et auteur de “The Big Disconnect”, livre sur la protéction de l’enfance et des relations familiales dans l’ère du numérique, craint que les enfants et leurs parents passent déjà trop de temps sur ces appareils. Elle raconte à National Public Radio

« Rien, aucune application , aucun nouveau jeu – ne peut remplacer la vérité, la vrai vie et les relations réelles pour que les enfants s’épanouissent,  que les familles prospèrent” 

Pourtant, elle admet qu’un jeu qui aide les enfants à acquérir des compétences pratiques comme l’écoute et la gestion d’émotions difficiles peut s’avérer utile s’il est joué avec modération. «Je suis prudente, mais je suis prudemment optimiste qu’il pourrait y avoir une sorte de jeu vidéo qui pourrait renforcer l’intelligence sociale et émotionnelle des enfants», dit-elle.

  

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email