Une main prothétique, open source et accessible share
back to to

Une main prothétique, open source et accessible

15 octobre 2013

Rendre la vie plus facile à des personnes en situation de handicap, c’est le défi que se lance Joel Gibbard, un jeune entrepreneur anglais avec le « Open Hand Project » et la main prothétique robotique « Dextrus », dont des électrodes connectés aux muscles existants du bras, réagissent suite aux signaux qu’ils envoient, contrôlant les mouvements de la main. 

C’est difficile à croire, mais le prix d’une prothèse de main robotique se situe entre 40 000 et 120 000 euros. Avec Dextrus, dont certains des composants ont été réalisés grâce à l’impression 3D, Gibbord espère rendre l’accès à des prothèses robotiques plus facile pour les amputés, en le vendant beaucoup, beaucoup moins cher : le prix annoncé est de 700 euros.

Dans la vidéo de présentation du projet (en VO) nous rencontrons Liam Corbett, un chef qui a perdu sa main suite à une méningite et qui, jusqu’à la découverte de la main Dextrus, était contraint pour des raisons de budget à se servir d’un crochet…  Désormais, il peut à nouveau effectuer les gestes précis nécessaires à la pratique de son métier. 

La prochaine étape dans cette initiative serait d’adapter la main Dextrus pour les enfants. Joel Gibbard explique dans cette deuxième vidéo, l’importance d’étendre sa technologie aux petites mains : le coût exorbitant des prothèses robotiques rend quasi-impossible leur utilisation par des enfants, qui grandissent vite, et ont donc besoin de changer de prothèse annuellement. La prochaine version de la main Dextrus serait donc une version pour enfants, avec un design basé sur la main bionique de « Iron Man », afin de rendre le port de prothèse plus ludique pour les enfants. 

 

Projet découvert via Wired. Vous pouvez découvrir d’avantage la Open Hand Project sur la page de sa campagne de crowdsourcing sur indigogo.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email