Un pays derrière un paywall (Guardian)

20 avril 2011

Les lecteurs ne veulent pas payer pour des informations en ligne qu’ils peuvent trouver ailleurs gratuitement : c’est l’un des arguments majeurs contre les "paywalls" érigés par certains médias médias en ligne, dont le New York Times est le plus célèbre exemple – et que Benoît Raphaël avait décrypté ici.

 

Mais que se passe-t-il si les lecteurs n’ont pas d’autres alternatives, si la plupart des médias d’un pays se dotent d’un paywall le même jour ? L’idée paraît assez folle, mais elle va pourtant être mise en oeuvre en Slovaquie, rapporte le Guardian.

 

Neuf des plus grands médias slovaques se sont en effet alliés, sous l’impulsion de la société Piano Media, pour mettre en place un paywall commun, appelé Project Piano : il imposera, d’ici deux semaines, un abonnement pour accéder à leurs contenus. "Un nouveau rideau de fer ?" s’interroge le Nieman Journalism Lab.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email