Un réseau social pour les sans-abris

2 juin 2014

Rendre visibles et donner une capacité d’empowerment aux sans domicile fixe, c’est le projet de Mark Horvath, un militant pour les causes humanitaires qui vient de lancer le réseau social We are Visible, nous raconte PSFK dans un article publié le 28 mai dernier.

Il y a 20 ans, ce consultant éditorial parcourait déjà les rues de Los Angeles pour rendre visible les sans-abris et raconter leurs difficultés sur la plateforme InvisiblePeople. Aujourd’hui, il a décidé d’aller plus loin en leur proposant un service nouveau. Et l’enjeu est de taille puisqu’en 2013, on relevait pas moins de 610 042 Américains sans-abris. Son idée : les connecter sans-abris sur une plateforme peer-to-peer afin de les structurer en communauté.

Sur We are Visible, ils sont ainsi invités à partager leurs conseils et à y raconter leurs parcours pour s’entraider.

En effet, une étude réalisée par la USC School of Social Work en 2011 montre que 62% des jeunes sans-abris possèdent un téléphone cellulaire, et que grâce aux bibliothèques publiques ils ont toujours un accès à Internet. Si Mark Horvath rappelle qu’ils peuvent assez aisément aller chercher de l’aide en ligne, les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter ne leur sont d’aucune aide. De fait, exposer leur vie auprès d’anciens collègues ou de leur famille s’avère souvent très difficile.

L’avantage de We are Visible : on ne rencontre que des bénévoles ou des personnes dans des situations similaires. Un levier d’action puissant donc, pour inciter à la sincérité… et donc à l’entraide !

Pour en savoir plus, c’est ici dans l’article de PSFK.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email