Un réseau social pour sortir de l’isolement à l’hôpital ? share
back to to

Un réseau social pour sortir de l'isolement à l'hôpital ?

7 mars 2013

Suite à une longue hospitalisation de cinq mois, Julien Artu, un jeune trentenaire, a créé le tout premier réseau social pour personnes hospitalisées. Il raconte l’argument majeur à l’origine de la création du site au Nouvel Observateur :

« Au début, votre famille et vos amis viennent vous voir, puis peu à peu, il n’y a plus personne. Surtout si, comme moi, vous changez d’établissement et vous êtes hospitalisé loin de vos proches. »

Ni Meetic, ni autre site de rencontres, il s’agit de créer des liens avec d’autres patients hospitalisés. Hôpital affinité, c’est le nom du site pour « rendre le séjour hospitalier plus agréable en favorisant la rencontre avec d’autres malades partageant les mêmes passion que soi » précise le Nouvel Obs. Pour que l’hospitalisation ne soit plus vécue comme un isolement mais comme une façon aussi de faire des rencontres, le site propose de sortir de la pathologie de chacun en « en discutant cinéma, en faisant un tournoi de belote ou en échangeant des photos de voyages ».

L’idée restant que les malades puissent se croiser, IRL, au détour d’un couloir. Si des difficultés physiques émergent, Julien Artu ne les a pas laissées de côté. Il raconte :

« Nous aimerions que notre réseau soit accessible aux paraplégiques grâce à des systèmes qui permettent de contrôler un clavier virtuel avec sa pupille. »

Un réseau que le CHU de Nice est en train de tester. Martine Rajzman, directrice de la communication explique le sens de leur démarche :

« D’une manière générale, l’hôpital n’est pas un lieu de rencontres, mais un lieu où l’on arrive fragilisé physiquement et psychologiquement, on y est dépaysé, parfois réduit à la maladie qu’on porte […] N’est-ce pas un objectif à atteindre que les patients se rencontrent, s’évadent de leur quotidien en recréant du lien humain ? »

Un pas de plus vers un hôpital numérique.

Plus de détails et les deux interviews de Julien Artu :  par ici.

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email