Un saut quantique est possible

28 octobre 2011

Quand le terme « e-gouvernement » est apparu à la fin des années 90, il désignait principalement les actions engagées en faveur de la dématérialisation des procédures administratives, ou comment les TIC permettaient non seulement d’améliorer le fonctionnement interne des administrations mais aussi de rendre les services publics plus accessibles aux citoyens. Au départ, cela consistait principalement à mettre en ligne des formulaires sur Internet. Depuis, et notamment grâce au web 2.0, les administrations ont réalisé de nombreux progrès qu’il s’agisse de la simplification des procédures, d’une plus grande interactivité avec les citoyens ou encore d’une transparence accrue.

Au-delà de cette tendance bien engagée, les gouvernements peuvent maintenant faire un saut quantique, en s’appuyant sur les opportunités offertes par le cloud computing. Le nuage, en offrant des ressources informatiques à la demande, va en effet permettre à l’Etat de proposer à ses agents et aux citoyens de nouveaux services et applications en ligne, et ce dans tous les domaines : collectivités locales, santé, éducation, recherche scientifique, environnement, transports… à coût optimisé et avec un impact moindre sur l’environnement. Avec le cloud computing, l’e-gouvernement va connaitre un tout nouvel essor et nous entrons peut-être dans l’ère du « Gov 3.0 ».

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email