Un T-shirt pour se protéger de la reconnaissance faciale share
back to to

Un T-shirt pour se protéger de la reconnaissance faciale

8 octobre 2013

La gestion et la protection de la vie privée n’en finissent pas de susciter des débats. Dernier en date, celui lancé sur Slate : « Faut-il mettre des photos de ses enfants sur Facebook ? » dans un article traduisant un papier de la journaliste américaine Amy Webb. Elle y explique pourquoi elle ne poste absolument aucune information sur sa fille en ligne.

La raison ? Elle cherche notamment à protéger sa fille contre la reconnaissance faciale et l’utilisation future de ses données personnelles. Des inquiétudes de plus en plus courantes, notamment suite à la mise à jour du graph search de Facebook, qui consistait par exemple à la mise en place d’un nouvel algorithme capable – en théorie – d’identifier automatiquement les personnes présentes sur une photo. Alors, sera-t-il possible d’échapper demain à ces algorithmes et de rester anonyme ? 

> W. Gibson : muse de la protection de la vie privée

C’est la question qui intéresse l’artiste Simone C. Niquille. Jeune doctorante en design graphique de l’Institut Sandberg à Amsterdam, elle propose de réveiller la prophétie de « l’Ugly T-Shirt » de W. Gibson, grand auteur de la littérature S.F. Un T-shirt tellement ridicule à porter qu’il pourrait nous rendre invisible aux caméras de surveillance. 

Ainsi, d’après Wired, elle aurait trouvé le moyen d’échapper à l’algorithme de Facebook en créant un T-shirt affichant des visages déformés – de célébrités ou non – qui perturbent l’outil de reconnaissance faciale. Le nom de sa gamme de vêtements : Realfaces Glamouflage.

 

On sait que les recherches des artistes numériques ne cessent de rivaliser pour nous surprendre dans leur art de détourner les machines ou de les mettre à l’épreuve.

Ainsi, plusieurs projets ont déjà été développés pour perturber les systèmes de détection de surveillance basés sur la biométrie. Mais, Simone C.  Niquille, explique dans The Atlantic qu’on n’avait pas encore pensé l’outil de protection de manière pratique :

« Je cherchais un outil créatif pour la protection de la vie privée qui ne demanderait pas beaucoup de temps de réflexion le matin ».

Cette réflexion lui vient des projets réalisés par l’artiste Adam Harvey, plus connu pour ces expérimentations de camouflages visuels brouillant les ordinateurs, notamment « la capuche anti-drone » ou son travail « de maquillages et de coiffures anti-reconnaissance faciale ». 

 

Alors que notre vie privée est de plus en plus mise à l’épreuve, on voit apparaître un florilège de solutions créatives pour contrebalancer cette tendance. Entre prophéties de la culture S.F. et artistes du numérique, le t-shirt de C. Niquille a ainsi le mérite de nous interroger sur les solutions de demain concernant le respect de notre vie privée.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email