Un virage culturel dans la manière de regarder et de rendre compte du monde share
back to to

Un virage culturel dans la manière de regarder et de rendre compte du monde

28 octobre 2011

Le web améliore la qualité de l’information car :

  • Les journalistes doivent abandonner la position de surplomb et de magistère pour interagir désormais avec leur audience, ce qui les rend plus responsables dans leur travail. De plus en plus de gens font jouer aux médias sociaux un rôle de premier filtre pour accéder à l’information. Cette nouveauté force les journalistes à descendre de leur piédestal pour embrasser les nouveaux usages et atteindre leur public via ces nouveaux canaux de distribution.
  • Dans cette nouvelle économie de l’attention, l’infobésité et la course au temps de cerveau disponible donnent une prime inédite à ceux qui sont doués pour le tri sélectif. Les journalistes, qui voudront garder de l’avance, devront devenir des experts du filtrage. Le public y gagnera énormément.
  • L’abondance de blogs d’experts de haute qualité, alimentant la conversation sur l’info et élargissant les perspectives, chamboule l’ordre établi du clergé médiatique, notamment la caste des sempiternels éditorialistes politiquement corrects (néolibéraux vs. Etat providence) qui a dominé jusqu’ici la presse écrite.
  • Les nouveaux outils numériques d’exploitation et de visualisation permettent de transformer les données en information, en connaissance et en savoir. Il s’agit d’un virage culturel dans la manière de regarder et de rendre compte du monde.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email