Une revendication passant par les luttes de masse share
back to to

Une revendication passant par les luttes de masse

28 octobre 2011

Dans un monde rêvé le contrat de confiance est idéal pour qu’il évolue harmonieusement. Dans notre monde physique c’est pour le moins différent.

Les données personnelles, notre intime, patrimoine évolutif, fragmenté, culturel, divers est  un trésor prenant, à l’aune du numérique, poids, prix, valeur. Comme le nickel de la Nouvelle Calédonie est référent économique, les données personnelles, deviennent diamants, fondements rentables  des territoires mondiaux immatériels.

Le couple « données – marché » est un gisement de pépites à laquelle s’ajoutent les dimensions  libertaires  du web planétaire et les volontés  d’exister sur la toile avec autant d’allant que nous  vivons dans le réel. Ce qui complique sa gouvernance.

Comment, en effet, en gérer les temps de séductions, de fiançailles,  de mariages, de bouderies, de divorces et de recompositions ?

Comment, avec confiance, vivre positivement cette relatio
n centrale tout en anticipant les cassures et les ruptures qu’occasionnent les soubresauts de la vie numérique ?

La confiance doit être négociée dans un rapport de force entre internautes et acteurs du web. Les règles que le législateur local peut imposer à ces citoyens n’a que peu de conséquences sur la sphère mondiale.

A une tendance à  « utiliser » les données
pour des intérêts divergents doit émerger un contre pouvoir des prolétaires du net.

Le droit à l’oubli et la vie privée est une revendication passant par les luttes de masse de celles et de ceux qui font vivre le web et, ainsi pèsent sur les « patrons » du web !

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email