Une technologie nouvelle casse les prix des connexions réseaux en Afrique share
back to to

Une technologie nouvelle casse les prix des connexions réseaux en Afrique

12 février 2015

L’Université polytechnique de Koforidua, au Ghana, est la première du monde à bénéficier d’une connexion Internet grâce à une technologie sans fil s’appuyant sur les fréquences radio non utilisées. Une solution d’avenir, à faible coût, que Microsoft compte développer sur tout le continent africain… et dans le monde entier.

L’utilisation de fréquence radio « blanches » représente une alternative au câble et au réseau cellulaire. Les signaux de données envoyés sur ce spectre peuvent couvrir une distance allant jusqu’à 13km. Un atout de taille : contrairement au technologies cellulaires, qui nécessitent un accès exclusif à certaines fréquences, la technologie white-space permet à de multiples services d’utiliser les mêmes ondes radios en jonglant entre les fréquences.

White-space : un réseau sans fil à faible coût

L’Université de Koforidua ne disposait auparavant que d’une seule connexion haut débit filaire réservée au personnel : les étudiants passaient par leurs opérateurs mobiles pour accéder à internet. Un coût important, 10 cédis ghanéens (environ 2,60€) par jour. L’accès au nouveau réseau, qui est plus rapide et plus fiable coûte seulement 2 cedis (0,50€).

Le réseau de l’université de Koforidua est le premier d’envergure commerciale en Afrique, mais d’autres doivent voir le jour. La société Spectra Wireless, entreprise spécialisée dans les technologies sans fil, prévoit de mettre en place plusieurs réseaux au Ghana, au Nigéria, en Côte-d’Ivoire et au Cameroun. Microsoft ambitionne aussi d’installer des réseaux-test en Afrique du Sud, au Kenya, en Tanzanie et, hors du continent africain, en Jamaïque, en Uruguay, aux Philippines et même au Bhoutan.

Une technologie porteuse d’espoir

Avec cette technologie, les pays en développement peuvent se doter d’une couverture réseau à moindre coût et rapidement. Les réseaux white-space permettent aux entreprises de commencer à fonctionner en s’épargnant les frais de pose de câbles, ou le paiement de droits d’utilisation exclusive de fréquences cellulaires.

Le prix de la connectivité est un problème majeur dans de nombreuses régions du monde. 89% des Africains ne peuvent pas se payer une connexion internet. Même aux États-Unis, 19% sont dans cette situation.

Quand 90% des étudiants américains considèrent l’accès wifi comme essentiel à leur réussite, on mesure le potentiel de la technologie white-space pour l’amélioration de l’accès à l’éducation et la connaissance dans les pays émergents et en développement.

Pour en savoir plus, c’est par ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email