Unité de lieu, d'action, de temps

28 octobre 2011

La méthode employée pour cloner la Silicon Valley a été systématiquement de regrouper géographiquement différents intervenants (pouvoir publics, acteurs financiers, sociétés innovantes, grands groupes technologiques etc.) et espérer que tous ces ingrédients se combinent et réagissent pour recréer cette dynamique irrésistible californienne. Espoirs systématiquement déçus et qui le resteront tant que l’on ne comprendra pas que le modèle de la Silicon Valley demande pour fonctionner non seulement une unité de lieu mais aussi d’action et de temps.

L’unité d’action se résume dans le fait que la Silicon Valley ne vit qu’au travers de ses start-up, de ses laboratoires et des cours du Nasdaq, le reste ne comptant que peu. Quant à l’unité de temps, elle implique que tous les acteurs vivent au présent et au même rythme ; elle est source de ce dynamisme, de cette spontanéité et de ce sentiment d’urgence que l’on ne retrouve que rarement de ce côté ci de l’atlantique.

Ce modèle social, seul à même de faire fonctionner une Silicon Valley hors la Silicon Valley, semble hélas un peu trop simpliste pour notre amour de la complexité et du passé mais rappelons nous que l’on a déjà écrit en Europe de magnifiques histoires respectant ces trois unités.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email