Utiliser au mieux l’univers immatériel

28 octobre 2011

Une vallée permet de faire couler les eaux vers l’océan que montagnes, glaciers, pluies procurent pour fertiliser plaines, villes et prairies. Il est toujours intéressant qu’une expérience réussie devienne un modèle, qu’une réussite financière et humaine soit perçue comme matrice mondiale.

La Silicon Valley s’est crée en un temps où le « nuage numérique » n’existait pas. Elle participe certes à son développement mais le partage d’informations, de compétences, d’idées que la société de la connaissance produit en ces années 2010-2015 doit sans doute permettre aux décideurs politiques, économiques et universitaires de penser autrement la travail sur un site de type californien.

La circulation éclatée de notre monde numérique doit permettre à des lieux éloignés de construire les nouveaux produits et comportements de notre société à venir. Oui aux partages même si les acteurs ne sont pas physiquement voisins. C’est l’application plausible de la création due à l’extension de la culture des réseaux sociaux. L’objectif est sans doute d’utiliser au mieux l’univers immatériel qu’offre les capacités du numérique.

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email